Les possibilités de rouler sont restreintes et nous avons heureusement pour la plupart un home-trainer, voyons ce qu’on peut faire avec !

Nous allons ressortir le home-trainer par obligation, ou goût, voyons comment s’entrainer avec alors ! Rouleaux, smart-trainers et home-trainers classiques vont donc être de sortie dans les prochains jours. Pour pédaler en intérieur de façon efficace et plaisante, il y a quelques « règles » à respecter.

Le choix du matériel

Wahoo Kickr V5
Les différents smart-trainers permettent de recréer les sensations de la route. Crédit Wahoo

Le budget est bien sûr capital, car la fourchette se situe entre 200 € pour un home-trainer basique et 4 000 € pour un smart-bike-trainer ! On ne peut pas tout faire avec n’importe quel modèle ! Certes, mais on peut s’entraîner avec tous. Il y aura donc des aménagements à réaliser dans sa pratique, mais, on sera prêt quand les routes seront de nouveaux “ouvertes”. Ces appareils sont compatibles avec tous les vélos de route, même en carbone et avec certains VTT aussi. Pour choisir votre “outil”, si vous ne l’avez pas déjà fait (il y a encore des home-trainers de disponibles aussi bien chez les détaillants que sur les sites !), il faudra d’abord tenir compte de quelques points. En premier, il y aura l’utilisation que vous envisagez d’en faire. Analysez bien votre motivation avant de choisir un modèle. Car si vous comptez y faire des séances de 30 minutes de temps en temps, ce ne sera pas la même chose que si vous y passez quotidiennement des heures. Les modèles les plus évolués, et donc les plus chers, permettent de rouler vraiment longtemps, les autres sont moins agréables… A vous de voir. Par ailleurs, pas question d’emmener un smart-trainer sur le terrain pour s’échauffer, sauf si on a une source de courant… La place occupée est également importante. Pour l’appareil et le vélo, comptez 2 m de long, rajoutez 1 m de plus pour l’écran éventuel. En largeur, il vous faudra un bon mètre. Mais il faut aussi penser rangement, et si les home-trainers utilisant la route arrière sont pliables, les Direct-Drive ne le sont pas… Idem pour les “vélos” home-trainer. A vous de voir si l’installation peut être pérenne ou non. Il faut de la place, ne l’oubliez pas. Et si vous envisagez de déplacer cette utilisation dans un garage ou une cave, pensez à la liaison internet, quasi-obligatoire, qui vous imposera éventuellement quelques bricolages.

Les home-trainers que nous avons présentés :

Prêt pour la séance ?

  • Home-trainer Entrainer
  • Home-trainer Entrainer
  • Home-trainer Entrainer

Le home-trainer ou smart-trainer n’est pas la fin de vos dépenses et installations… Il vous faudra tout d’abord investir dans un cale-roue si votre home -trainer prend appui sur la roue arrière. Vous pouvez aussi vous en sortir avec de gros livres, des tasseaux, des briques… L’important est que le vélo soit horizontal ou avec un avant légèrement relevé. Votre périnée vous remerciera ! Sur les modèles Direct-Drive qui “remplacent” la roue arrière pas de problème, on peut reposer sur sa roue avant si elle est suffisamment gonflée. En revanche, ce qui est important c’est le tapis de sol. Celui-ci limitera le bruit et protégera vos sols de la sueur que votre activité générera ! Il y a des modèles dédiés au home-trainer, mais les tapis de gymnastique, yoga, etc qui font plus de 5 mm d’épaisseur sont aussi très adaptés. On les trouvera sur internet en cet automne 2020… Au niveau du vélo, vous pourrez également prévoir quelques protections contre la sueur. Mais dans tous les cas, il faudra préparer votre machine à cette activité. Si votre home-traîner fonctionne avec votre roue arrière, vous avez intérêt à utiliser vos vieux pneus.

  • Home-trainer Entrainer
  • Home-trainer Entrainer

Enfin pour l’aspect pratique, il sera peut-être nécessaire d’avoir à portée de main divers accessoires : téléphone, télécommande, tablette, ordinateur portable, serviette, veste, bidon et aliments etc… ceci impliquera donc la proximité d’un buffet, d’une table, d’une chaise ou d’une tablette. Pour installer un ordinateur ou une tablette, la table est quand même plus agréable et vous évitera de trop pencher la tête. Et si vous voulez pédaler en réseau, il vous faudra une liaison internet permanente, adieu la cave… De toute façon, un local ventilé sera plus agréable pour s’entraîner sur home-trainer.

Les applications

Home-trainer Entrainer
Les applications permettent de s’entraîner de façon plaisante. Crédit RGT Cycling

Pour vous entraîner sur home-trainer et rompre la monotonie des séances “Indoor”, il y a des applications pour smartphone, tablette ou ordinateur. Voici une liste non exhaustive et qui sera enrichie au fur et à mesure des sorties. Il y a deux sortes d’applications pour smart-trainer. Les premières sont celles qui sont liées à la marque du smart-trainer et qui ne sont donc pas compatibles avec les produits concurrents. C’est généralement la porte d’entrée dans le monde du cyclisme virtuel. On y retrouve des parcours, des entraînements, mais aussi des plans d’entraînements, voire des compétitions. Mais ces compétitions sont restreintes aux possesseurs de l’application, donc des home-trainers de la marque… Les autres applications sont généralistes et permettent de simuler des parcours réels ou non, de participer à des épreuves plus ou moins réalistes ou de suivre des plannings d’entraînement. La dimension ludique est indéniable… Et c’est efficace !

Nos tests de plateformes

Nous avons installé ces applications pour s’entraîner avec un home-trainer Elite Qubo Digital Smart B+ qui a déjà quelques années, donc une éternité en matière informatique… Au niveau de l’équipement informatique justement, nous avons utilisé, ordinateur, tablette et smartphone Apple avec le dernier OS disponible. Voici ce que nous avons testé. Série en cours, bien sûr !