Avec Bkool, on mélange les genres. Il y a de la prise de vue réelle et du numérique. On s’entraîne, on se teste, ou on court ! La différence c’est qu’on “roule” sur des parcours réels…

Bkool c’est à la fois ludique et réaliste, car ce simulateur s’appuie sur des parcours réels et fait même intervenir la météo du jour ! Avec, on peut donc faire des courses, des sorties, rouler seul ou en en groupe, se tester ou s’entraîner. L’abonnement mensuel est à 9, 99 €, si on le prend à l’année on est à 80 €.

Un concept différent, mais séduisant

Bkool simulateur réaliste
Il y a pléthore de parcours et de compétitions. À vous de choisir !

La première chose, qu’il faut retenir c’est que chez Bkool on “roule ” sur de “vrais parcours”. Ceux-ci sont proposés par Bkool, mais aussi par des utilisateurs qui partagent leurs sorties via l’éditeur de sortie. Vous pouvez donc, via le moteur de recherche, trouver le col ou le parcours que vous voulez faire. Il y a une multitude de groupes et de championnats qui vous permettront aussi de vous mesurer à la concurrence si le cœur vous en dit. Même les pros s’y sont mis ! Le Tour des Flandres virtuel a ainsi été organisé sur la plateforme le 5 avril 2020 en plein confinement et a été remporté par Greg Van Avermaet devant Oliver Naesen et Nicolas Roche. Il devrait y avoir d’autres évènements de ce type et comme les parcours demeurent, on peut toujours se mesurer aux temps des pros !

Comment cela marche ?

Ici on fonctionne avec un système d’abonnement mensuel par reconduction tacite. Donc si vous voulez l’interrompre, il faudra stopper votre abonnement par vous-même. Vous ne recevrez jamais de message vous demandant si vous voulez le prolonger… Attention pour bénéficier du mois d’essai gratuit vous devez activer le mécanisme d’abonnement. Si vous ne voulez pas continuer avec Bkool, il vous faudra penser à stopper cet abonnement sous peine d’être débité un mois de plus minimum de son montant. Maintenant cet essai gratuit vous ouvre toutes les options du système sur ordinateur (Mac ou PC), smartphone ou tablette (Android ou iOs). Ensuite côté home-trainer, il vaut mieux avoir un “smart-trainer” pour profiter de l’expérience, néanmoins à l’instar des autres plateformes, on peut aussi lier un capteur bluetooth de vitesse-cadence ou un capteur de puissance pour profiter de l’expérience avec un home-trainer “basique”. Dans le cas d’un smart-trainer, on vous recommandera de privilégier la connexion ANT+ nettement plus stable que le Bluetooth.

En route !

Bkool simulateur réaliste
L’avatar peut être équipé grâce aux points acquis sur les séances. Ici avec 201 points, on ne peut que rêver à cette tenue blanche et bleue…

On commence d’abord par renseigner des critères physiologiques et utiles pour pouvoir simuler efficacement les parcours. Pour pédaler dans le simulateur Bkool, on dispose donc d’un avatar réaliste qu’on va pouvoir équiper au fur et à mesure de sa progression. Chaque sortie donne des points, qui peuvent être dépensés dans la boutique pour acheter une nouvelle tenue par exemple. Pour ce qui est de l’effort en lui-même, vous avez le choix entre 4 familles d’activités. Il y a d’abord les itinéraires qui se décomposent en “Compétitions ” (à plusieurs) et en parcours (seul ou à plusieurs). Le mode Vélodrome arrive ensuite, là encore on a des compétitions et des séances où l’on peut programmer son nombre de tours. Dans le mode Workout, ce sont des entraînements ciblés. On est face à un “tableau” qui vous donne le temps et le niveau de charges à atteindre. Au fil des minutes on passe alors d’une colonne à l’autre. Enfin le dernier mode est le SPF c’est à dire les tests d’évaluation. Il y en a deux qui vous permettront d’en savoir plus sur votre forme et le fameux FTP ou puissance au seuil. Dans le cas d’un smart-trainer, Bkool peut agir sur la contrainte en fonction du relief ou du vent, il peut aussi programmer la puissance laquelle on désire travailler. On travaille alors à une puissance donnée et constante.

Bkool simulateur réaliste
Voici les 4 types d’activités possibles sur Bkool.

Différents points de vue…

  • Bkool simulateur réaliste
  • Bkool simulateur réaliste

En termes de présentation, la totalité des parcours dispose d’une carte qui vous donne votre position géographique. La quasi totalité des parcours dispose d’une vue 3D, et enfin quelques uns seulement ont une prise de vue réelle. Certains ont les trois vues. On peut passer d’une vue à l’autre au cours de la sortie. En quelques sortes on a Zwift et Kinomap associés… Autre intérêt du simulateur Bkool, vous roulez avec la météo qu’il fait sur le parcours réel au moment de votre sortie, encore plus réaliste. La pluie n’a pas d’influence, fort heureusement pour votre intérieur, mais le vent agit sur votre coup de pédale. Il vous pousse ou vous freine ! On ne profite cependant pas des phénomènes d’abris entre cycliste. Cette influence de la météo fait que si on fait et refait toujours le même parcours, il est toujours différent ! Si vous faites les parcours vous serez seul. Si vous faites une “compétition” il y a une heure de départ. Vous serez alors sur la ligne avec vos concurrents, que vous verrez “réellement” en plus de voir leur position sur le graphe de dénivellation en bas de l’écran. Mais rien ne vous empêche de partir après ! Dans ce cas vous les verrez au fur et à mesure que vous les rattraperez ! Ou qu’il vous dépasseront… Les “dépassements” sont plus réalistes que sur Zwift, tout comme les prises de virages. Mais si c’est plaisant visuellement, cela reste un détail au final.

Bkool simulateur réaliste
Quand on rattrape un cycliste, ou qu’on est rattrapé, le dépassement se fait de façon réaliste.

Le mode “Itinéraires”

  • Bkool simulateur réaliste
  • Bkool simulateur réaliste
  • Bkool simulateur réaliste

Comme toujours tout dépend des capacités du home-trainer. Dès lors que les pentes vont excéder le pourcentage simulé, on va passer dans la puissance pure, ce qui est toujours déstabilisant. On se met donc à rouler à 30 km/h sur du 6% par exemple pour avancer à l’écran à 10 km/h sur du 11 %… Mais une fois qu’on est immergé dans la simulation, on n’y prête pas trop d’attention. Ce qui pose le plus de problème en fait c’est qu’en 3D, hors décor de montagne, on évalue mal le changement de pente en temps réel. Il faut dire que la plupart du temps en 3D, on évolue sur une étendue assez désertique à part quelques arbres et de temps en temps des maisons. Difficile de faire le point. Certes on a l’info sur l’écran qu’on change de déclivité, mais on n’anticipe pas forcément le changement de rapport ! On fait donc un passage de vitesse sec et brutal… Mais sur les pourcentages correspondants aux capacités du home-trainer, le rendu du simulateur Bkool est réaliste aussi bien danseuse qu’assis. Les variations de pente peuvent durer quelques mètres seulement et tout est sensible et précis. On aime bien aussi les trajectoires du cycliste qui sont plus réalistes qu’ailleurs.

  • Bkool simulateur réaliste
  • Bkool simulateur réaliste

Le mode “Vélodrome”

Bkool simulateur réaliste
En piste ! Bois ou béton, à vous de choisir.

Le mode vélodrome permet de rouler sur du “vrai plat” et de faire quelques exercices spécifiques. En fait ici, on ne fait que choisir son vélodrome et la distance qu’on aura à parcourir. Il y a des courses ou des séances de travail que vous programmerez vous même. On peut aussi tenter le record de l’heure ou effectuer des 100 km. C’est franchement plus agréable quand on a un vélo mono-vitesse pour que la simulation soit totale ! Mais on ne sent pas “la montée” d’entrée de virage, cela manquera aux vrais pistards, moins aux autres…

Les Modes “Workout et SPF”

Bkool simulateur réaliste
Les séances de Workout (ou d’entraînement) se déroulent ainsi. A l’utilisateur de choisir sa puissance de travail ou de l’atteindre volontairement.

Ici on est dans l’entraînement et les tests. Le Workout comporte des programmes d’interval training rangé par “Zone de puissance”. Suivant ce qu’on veut développer on choisira un Z1, Z2 ou Z6 ! Les séries se déroulent soient en solitaire soit sous forme de compétition. Dans ce dernier cas on pourra sortir quelques watts de plus… Le SPF est composé de 2 tests FTP, un court et un long. On vous conseille le long qui vous permettra d’avoir une valeur plus juste et plus reproductible de votre puissance au seuil.

Notre avis

Bkool simulateur réaliste
Les rapports sont assez limités et ne permettent pas une analyse poussée de l’entraînement. Dommage.

Bkool est un simulateur très plaisant à l’usage d’autant plus qu’on y “roule” sur de vrais parcours de façon très réaliste. L’atmosphère est moins ludique que sur Swift car la modélisation y est plus succinte, mais la variété des parcours compense et c’est sans doute ce qui explique que cette plateforme ait servie pour le Tour des Flandres Virtuel. Avec on peut ainsi reconnaître le terrain de nos “prochains exploits” ou découvrir des endroits où nous n’irons jamais mais qui existent et ça c’est vraiment bien. On apprécie donc la variété et la “réalité” des “sorties”. Et bien entendu le petit plus de la météo et de l’heure du jour ! Car on peut aussi rouler de nuit ! On regrettera que la partie entraînement ne comporte pas de plans de préparation, ou qu’il n’y ait pas d’option à ce sujet. Les bilans récapitulatifs de la sortie sont assez légers et limitent de ce fait les possibilités d’exploitation dans un plan d’entraînement. Enfin au niveau des compétitions, les cahiers des charges sont moins exigeants qu’ailleurs. Dommage. Le dernier point est la désactivation de l’abonnement, si vous voulez le suspendre il faut passer par le site web et non les applications.

Contact : Bkool