Le Pirelli P-Zero n’est pas un pneu hiver, c’est un pneu tout temps ! Mais pour un usage sportif seulement. Car ici tout est pensé pour la performance avant tout.

Avec le P-Zero Velo, Pirelli revient dans la course. Ce pneu sorti en 2017, tient toujours la corde, même si la concurrence comme le Continental Grand Prix 5000 se montre pressante. Vendu environ 43 €, ce pneu procure un haut niveau de prestation. Il est d’abord léger, puisqu’en 25 mm, il pèse 205 et 201 g sur notre balance, ce qui nous fait une moyenne de 203 g, rien à redire. Carcasse en Nylon 127 TPI intègre un renfort anti-crevaison en aramide. La chape comporte un mélange de gomme dénommée Smartnet Silica qui diffèrent de celle des boyaux de la marque. La particularité de ce pneumatique est d’être assemblé et vulcanisé en France. La carcasse est produite par Hutchinson, tandis que la gomme est fournie par Pirelli et que le tout est vulcanisé à Chalette. Un pneu haut de gamme Européen !

Efficace et facile

Pneu Pirelli P-Zero Velo
Le Pirelli P-Zero Velo est un pneu très polyvalent. Crédit Pirelli

Les tringles sont assez souples pour permettre un montage facile. Le gonflage va se situer entre 7 et 7,5 bar. On ne sentira ni dérive, ni écrasement. Bien au contraire, le pneu se révèle réactif à la sollicitation et complète une bonne paire de roues ! Il amortit assez bien les petits chocs et semble apporter un plus en termes de motricité sur une chaussée légèrement trépidante. En 25 mm on dispose alors d’un bon compromis pour faire de la distance “rapide” !

Une résistance au roulement minime

Au roulage, sur une belle chaussée, on sent le Pirelli P-Zero Velo “glisser” sur le bitume. Nous n’avons pas les gains de puissance obtenus, mais les sensations sont tellement motivantes qu’on pédale plus facilement ! On a presque l’impression d’avoir une chambre à air latex dedans tant le ressenti est bon. Dommage, Pirelli ne propose pas de chambre à air “haut de gamme” pour compléter ses pneus. Ça manque… Les P-Zero Velo méritent d’avoir une chambre de 60-70 g en Butyl, voire en latex pour s’exprimer pleinement.

La tenue de route, comme atout !

Chape du Pirelli P-Zero Velo
Les larges sillons de la chape se déforment pour coller la chape au sol. Crédit Pirelli

Une fois la cire de démoulage éliminée, on profite du grip de ce pneu. Digne de la Formule Un ! Nous l’avons testé par tous les temps et sur tous les types de bitumes. Routes chaudes ou froides, sèches ou humides, nous sommes passé partout. Et nous n’avons jamais pris le grip en défaut. L’adhérence implique de prendre un peu d’angle, on y va progressivement et on remarque que tout tient. Tout le temps. Tous les temps… Les dessins dans la chape assurent un écrasement de celle-ci qui optimise l’adhérence. L’effet est encore plus sensible quand on alterne virages secs et humides. Il n’y a pas de transition ni de mauvaise surprise, c’est très sain.

Une durée de vie dans la moyenne

Pneu Pirelli P-Zero Velo
Dans l’ensemble le pneu vieillit assez bien et procure la même adhérence tout au long de sa vie.

Nous avons parcouru près de 4 000 km avec ces pneumatiques. Leur durée de vie s’explique par un usage non compétitif et donc avec moins de sollicitations extrêmes. En course, à 3 000 km, on sera bon pour le remplacer sans doute. La résistance à la crevaison est assez bonne, nous en avons quand même eu une à déplorer. Mais à chaque sortie nous “nettoyons” la chape de ses corps étrangers, ceci peut expliquer cela. Mais on peut aussi se dire que le renfort anti-crevaison joue son rôle. Car la chape comporte quand même pas mal de coupures.

Pneu Pirelli usé
Le P-Zero Velo s’use en “carré”. On conserve donc les dessins en creux très longtemps. La gomme tendre est sujette aux coupures.

Notre avis

Le Pirelli P-Zero Velo est certainement l’un des pneus les plus polyvalents du marché avec le Continental Grand Prix 5000. Il remplace donc la plupart du temps les pneus pluie et temps sec et permet de parer à l’imprévu. Plutôt un bon point dans la mesure où son tarif et son endurance se montrent assez attractifs. Mais attention, au fil du temps, la carcasse a tendance à tourner moins rond et quand on a un “vieux” cadre, il se peut que le pneu passe moins bien dans les passages de roues… Sur la vidéo, le sillon dans la chape a été fait par un gravillon qui s’est coincé !

Fiche technique du Pirelli P-Zero Velo

  • Chape : SmartNET™ Silica
  • Carcasse : Nylon 127 TPI renforcé d’aramide sous la bande de roulement.
  • Section : 23 mm, 25 mm et 28 mm
  • Poids : 203 g (205 et 201) en 25 mm
  • Prix : 43 €

Contact : Pirelli, RVF