A première vue le nouveau 795 Blade RS est identique à son devancier. A première vue seulement… Car beaucoup de points ont été modifiés, ont évolué et ont amélioré le cadre pour atteindre des sommets de performances.

Le Look 795 Blade RS était déjà une belle machine, sa version 2021 va mériter le détour en se montrant encore plus légère et tout aussi performante. Des gains induits par des changements de technologies importants. Et si la marque nivernaise met l’accent sur la version à disque, un ensemble cadre-fourche à patins est inclus au catalogue. Un fait rare en 2021…

Look 795 Blade RS
Les modifications sont des évolutions en profondeur qui n’altèrent pas le potentiel du cadre. Crédit Look

Perdre du poids, garder de la rigidité !

Look 795 Blade RS
L’aérodynamique et la rigidité ont été préservées et le poids abaissé ! Crédit Look

Comme de nombreux vélos aéros, le 795 Blade RS était un peu lourd. Le but de cette version 2021 était d’être plus légère. Sur l’ensemble cadre-fourche, 300 g ont donc été gagnés amenant le poids à 1 kg seulement. Mais pas question d’hypothéquer ce qui faisait la force de cette machine : sa rigidité. Pour gagner du poids, le travail a donc porté sur le matériau tout d’abord. Grâce à l’utilisation des fibres encore plus Haut Module, la part de fibres Haut Module a tout simplement doublé – passant de 32% à 63% -, la rigidité des tubes est atteinte plus rapidement et le nombre de plis peut être diminué réduisant ainsi l’épaisseur du tube et le poids du cadre. De la fibre THM – Très Haut Module – a été ajoutée à hauteur de 4% aux endroits les plus stratégiques afin d’assurer le maintien des rigidités. Le gain de poids est alors sensible, la perte de rigidité insignifiante.

Changement de méthode

Look maîtrise de A à Z la fabrication de ses pièces et cadres en composites. La technique jusqu’alors employée par la marque française était de mouler les structures avec une “chambre” à air qui plaquait et comprimait le composite contre le moule. Pour son 795 Blade RS, Look passe donc à l’EPS. La technologie EPS (Extended Polystyrène) permet de réduire le poids des pièces les plus haut de gamme car elle est plus onéreuse que la méthode traditionnelle. Au lieu d’avoir un seul moule par taille pour fabriquer un cadre, il en faut 2 : un moule pour la forme extérieure du cadre et un moule pour la forme intérieure. Les plis de carbone sont drapés autour d’une forme dure en polystyrène qui est enlevée une fois le moulage effectué. Ce système garantit une compression constante, sans aspérité, sans plis et donc un potentiel maximal.

Les petits détails en plus

Look 795 Blade RS
Les haubans arrière utilisent la technologie 3S. L’absence d’entretoise permet de mieux filtrer les vibrations. Crédit Look

La tige de selle Ergopost 3 est également allégée ce qui amène le gain de poids sur le vélo monté à 420 g ! Pas négligeable. Les haubans du modèle à disque permettent à la roue arrière de rester “collée” au sol et absorbent nombre de chocs verticaux. Le cadre dispose d’un boîtier de pédalier BB 386 qui peut recevoir la quasi-totalité des pédaliers du marché en axes 24 mm et 30 mm via des adaptateurs spécifiques. Un adaptateur vissé en aluminium Token est présent sur les vélos montés et garantit le meilleur alignement possible des roulements. Il sera possible de l’acquérir en pièce détachée pour équiper les kits cadres. Le Look 795 Blade RS en version patin ou à disque est compatible avec les transmissions mécaniques et électroniques.

Look 795 Blade RS
Sur le modèle à disque, tout est intégré. Crédit Look

L’intégration est quasi-totale sur la version patin, seule la gaine de frein avant sort. Elle est intégrale sur la version disque. Tout a été pensé pour rendre le montage et les réglages aisés.

Le disque comme une évidence

Look 795 Blade RS
Cette superbe machine se veut plus polyvalente que ses tubes profilés le laissent penser. Crédit Look

Les vélos montés sont tous à disque. En dehors des gains de puissance et de modulation obtenus sur le sec ou le mouillé, l’autre intérêt du disque est de pouvoir monter des roues et pneumatiques larges. Ainsi, le Blade RS accepte des pneus jusqu’à 30 mm de section. Ces grosses sections permettent d’être plus aérodynamique et de moins gonfler pour une résistance au roulement égale. Mais avec deux avantages : le pneu a plus de surface au sol et surtout il ne “rebondit” plus. La roue arrière reste donc motrice plus longtemps, on gagne donc en rendement global….

Une gamme double

D’un côté, il y a la collection de kits cadres (à patins et à disques) et de vélos Blade RS (4 au total) qui constituent dès lors le nec plus ultra de la marque. Les Kit cadres sont vendus à partir de 3 299 €, les vélos commencent à 5 999 €. Mais en parallèle Look propose les 795 Blade, 4 vélos moins onéreux (premier prix à 3 399 €) et dont les cadres reprennent les grandes lignes des RS. A découvrir donc…

Contact : Look