Aperçu en Belgique, découvert sur Paris-Nice, le nouveau cadre aéro de Lapierre nous livre ses secrets pour être aéro, confortable et surtout performant !

Les premières fois que nous avons vu le Lapierre Aircode DRS, c’était sur le Omloop Het Nieuwsblad puis sur Paris-Nice. La machine est désormais officiellement dans l’arsenal de l’équipe Groupama FDJ (déjà 9 victoires avec Démare…) et peut-être dans le votre dans les prochaines semaines. Puisque la collection Lapierre Aircode DRS 2021 arrivera en magasin en octobre-novembre 2020.

  • Omloop Het Nieuwsblad 2020 Groupama-FDJ Lapierre Aircode DRS 2021

Étudié par des spécialistes

Le sigle DRS vient de Drag Reduction System. Un concept et une appellation utilisés sur le vélo de contre-la-montre Aerostorm DRS. Cette génération d’Aircode est donc la troisième et la première à disque. Uniquement à disque d’ailleurs… Ce cadre a été développé avec l’équipe Groupama FDJ et l’université Eindhoven sur le plan aérodynamique. Les simulations informatiques (CFD : Computation Fluid dynamic) ont permis de créer une structure qui a pu passer ensuite en soufflerie pour validation.

L’avantage de la CFD est de pouvoir travailler précisément sur des petites surfaces, sur des éléments “individualisés” , des petites pièces, alors que la soufflerie permet de valider “seulement” l’ensemble du cadre. Le cadre a été validé par Bert Bloecken phD aérodynamicien de TU Eindhoven et Ansys CFD, le spécialiste de l’aérodynamique, dans le vélo, l’urbanisme et la santé puisque ces simulations sur la diffusion du virus responsable du Covid 19 dans l’air ambiant sont de son fait…

Aéro avant tout mais…

Lapierre Aircode DRS 2021
Frédéric Grappe. Directeur de la Performance de l’équipe Groupama-FDJ. Crédit Ugo Richard / Lapierre

Frédéric Grappe, le Directeur de la Performance de l’équipe Groupama-FDJ, a fait procéder à de nombreux tests pour savoir si le disque était ou non compatible avec un vélo aérodynamique. Les écarts étant insignifiants, il a été fait le choix de passer au disque. En effet, les étriers à patins créent des turbulences dans la zone où la roue est la plus rapide par rapport au sol, ce qui consomme des watts. En utilisant le disque, on déplace ces turbulences au centre de la roue, on diminue donc leur coût et surtout on gagne la possibilité de faire d’autres formes de cadre, plus avantageuses…

  • Lapierre Aircode DRS 2021
  • Lapierre Aircode DRS 2021

Ce qui consomme le plus d’énergie c’est l’avant du vélo. La fourche (20%), la douille (10%), le tube diagonal (25%), la boîte de pédalier (10%), représentent à eux seuls 65 % de la charge aéro… Ils ont donc été particulièrement étudiés. La fourche et la douille ont été conçues comme s’il s’agissait d’une seule pièce, afin de réduire les turbulences. Les tubes du cadre (et surtout le diagonal) ont un profil Kammtail qui permet de lisser le flux d’air. La jonction entre le tube supérieur et le tube de selle a ainsi permis de diviser par deux le coût aérodynamique de cette zone. A 50 km/h vent de face, le Lapierre Aircode DRS 2021 fait gagner 13% par rapport à l’ancienne génération. Avec un vent latéral arrivant à 10°, le gain se monte encore à 5%. L’intégration totale ne fait gagner qu’1 à 2 watts…

Il est aussi rigide…

La génération précédente avait convaincu par sa rigidité. La nouvelle est légèrement renforcée. En jouant sur le Layup, le nombre de pièces de carbone utilisées, Lapierre a pu renforcer la douille de 10% et la boîte de pédalier de 3 %. On reste donc aux commandes d’un vélo très efficace, mais pas pour autant trop raide. Les vélos montés utilisent le composite UD SL ( 305 pièces de carbone), les kits cadre et les vélos des pros sont en UD SL Ultimate (395 pièces de carbone). L’UD SL utilise 3 types de fibres : la T 700, la 24 Tons et un mélange de divers fibres. L’UD SL Ultimate est composé de 6 fibres : la T 800, la T 700, La 60 Tons, la 46 Tons, la 40 Tons et la 24 Tons… Les cadres UD SL pèsent 1 090 g, les UD SL Ultimate 970 g. Tous deux se partagent la même fourche en UD SL Ultimate au poids de 420 g. Les poids donnés sont pour des cadres en taille M sans peinture, mais avec visserie et pattes.

  •  Lapierre Aircode DRS 2021

Les cadres ont une asymétrie au niveau de la fourche pour compenser l’action du disque, et au niveau des bases pour contrer la traction de la chaîne. Mais il s’agit plus d’un renfort en fibres que d’une modification des formes. Les zones percées sont renforcées de tissu 3K.

Et très confortable !

La géométrie du Lapierre Aircode DRS a été un peu revue pour tenir compte des demandes des coureurs qui sont posés plus en avant. Le Stack et le Reach sont ainsi plus agressifs. Du fait que l’angle du tube de selle passe à 74° du XS au M et à 73°5 du L au XXL, le tube supérieur est plus court de 2 à 4 mm. Malgré cela le Reach est plus long d’environ 10 mm que sur l’ancienne version à taille de douille équivalente. L’arrière du vélo est plus souple verticalement de 12 % ce qui conjugué à des pneus de 28 mm, la taille maximale permise par le cadre, apporte énormément de confort. Les vélos sont cependant livrés en 25 mm et en tubeless.

Les bidons sont placés assez bas sur le cadre de même que la batterie qui est accessible par une trappe et qui prend place dans le tube diagonal. Ceci afin d’abaisser le centre de gravité et d’avoir le moins d’influence possible sur les relances…

Une offre complète

Il y aura 4 Lapierre Aircode DRS à la gamme 2021 avec des prix allant de 2 999 € à 6 999 €. Pour compléter son produit, Lapierre a développé une potence qui intègre les câbleries et durites et un cintre aéro. La potence est présente sur les 4 vélos, le cintre uniquement sur les deux plus chers. Ils seront livrés avec des prolongateurs. Le kit cadre en UD SL Ultimate sera vendu 3499 €, avec deux tiges de selles 0 et 20 mm, la potence, le cintre aéro carbone, les prolongateurs triathlon, du ruban de cintre, le cache pour montage d’un cintre différent, et les axes de roues.

Contact : Lapierre