Après Michelin et Pirelli, un autre grand nom de la Formule 1 arrive dans le monde du vélo : Good Year. Découvrons l’Eagle F1…

A vrai dire on n’attendait pas Good Year dans le monde du vélo, et pourtant la marque américaine a commencé dans cette production en 1898… Le Good Year Eagle F1, clin d’œil de l’ancien fournisseur de la F1 à l’un de ses produits phares a de sérieux atout pour faire sa place. Léger et agréable à rouler, le Eagle F1 chapeaute la gamme de pneumatique route en étant dans la catégorie UHP, Ultra High Performance. Tout un programme. Nous l’avons testé en version chambre, en 28 mm de section et nous vous donnons nos impressions après 1 000 km…

Un pneu surprenant

L’Eagle F1 est constitué d’une carcasse en Nylon 127 TPI, il dispose de tringles en aramide et d’un renfort anti-crevaison. Sa chape utilise un mélange de graphène et de silice et le plus étonnant est le poids de l’ensemble : 224 g en moyenne. Un poids raisonnable pour une enveloppe donnée pour du 28 mm. La chape est sectorisée avec une partie centrale dédiée à la résistance au roulement et au freinage et des flancs plus tendres pour apporter de l’adhérence. La surface est légèrement granitée et comporte des sculptures assez profondes.

  • Goodyear Eagle F1 Test
  • Good Year Eagle F1 Test
  • Good Year Eagle F1 Test

Le mélange de gomme fait appel à la silice et au graphène, ce qui augure de bonnes prestations en termes d’adhérence et de résistance. La mise en place des tringles est facile, on ne force pas du tout. La carcasse n’est pas trop rigide non plus. Gonflé à 7 bars, la pression max, notre 28 mm fait moins de 27 mm. Cela passe donc sur notre “vieux ” cadre, souhaitons que la carcasse ne se détende pas, car nous n’avons que 2 mm de marge !

Sur la route…

Nous avons gonflé le Good Year Eagle F1 à 7 bars pour commencer donc. Sur un beau bitume et sur le sec, le pneu a de l’adhérence, on prend de l’angle facilement. Sur le mouillé, il tient bien la route de façon sécurisante, mais on ne retrouve pas l’aisance d’autres pneus “tout-temps” comme le Pirelli P-Zero Vélo. En sortie de virage, quand on relance on peut ressentir un petit glissement désagréable, c’est bien le seul reproche à lui faire à ce moment-là. En danseuse on ne ressent pas de pompage. Le pneu reste “solidaire” de la jante, même si à l’accélération on le sent moins réactif que d’autres enveloppes.

Good Year Eagle F1 Test
Sur tous les sols, il y a du grip ! Difficile cependant d’évaluer l’importance de la section. Crédit Frédéric Iehl

Nul doute qu’en 25 il se montre plus tonique, nous avons peu de référence en 28 mm… Au train, il est facile à emmener et on entend un bruit de roulage quasi métallique. C’est quand on arrive sur des surfaces irrégulières qu’on se rend compte que l’enveloppe ne filtre pas grand chose… On compte quasiment les gravillons un par un et surtout à ce moment le grip est moins bon, vu qu’on sautille !

… La pression est primordiale !

En baissant la pression à 6 bars, On ne ressent rien de négatif au niveau du roulage. Aucune dérive quand on est danseuse, pas de sensation d’être collé quand on roule sur un beau bitume.

Good Year Eagle F1 Test
Il est donné pour 28 mm de section, mais il fait un peu plus de 26 mm… Tant mieux ! Crédit Frédéric Iehl

Le bruit métallique a disparu et quand on attaque les mauvaises chaussées on se rend compte que le vélo ne rebondit plus et que le confort est nettement meilleur même si un peu spartiate. L’Eagle F1 est vraiment prévu pour un usage sportif. La tenue de route est améliorée sur le mouillé et les mauvaises chaussées. Avec on pourra conserver un pilotage tonique mais il faudra se souvenir quand même qu’il ne s’agit pas d’un pneu pluie. L’Eagle F1 s’exprime donc mieux quand il n’est pas trop gonflé. La majeure partie des kilomètres parcourus a été effectuée à cette pression. La chape ne présente pas de signe d’usure marquée et ne comporte que quelques petites coupures. Ce qui augure quand même d’une bonne résistance.

Notre avis

Le Good Year Eagle F1 est un très bon pneu sportif, surtout si l’endurance est au rendez-vous. On continue le roulage dans ce sens pour voir comment il se comporte sur la durée. Assez bien placé en prix, il présente des performances de haut vol une fois la bonne pression trouvée. Il faudra donc passer du temps à la trouver. Sur le sec, il fait jeu égal avec les vedettes du moment, il marque cependant un peu le pas par rapport à elles en conditions pluvieuses. Il est sûr, mais il faut quand même lever le pied sensiblement pour rester sur ses deux roues.

Goodyear Eagle F1 Test
Les structures de la chape se déforment au contact du sol pour optimiser l’adhérence. Crédit Frédéric Iehl

Sa forme ronde, sa section et sa chape le rendent cependant très plaisant et donnent de la confiance. Il faut juste bien connaître et respecter ses limites. On fera aussi attention au type de chaussées sur lesquels on évoluera, les flancs du pneu sont fins et sans protection, ce sera sans doute son talon d’Achille. Mais pour le reste, avouons que c’est plutôt grisant de mettre des pneus de F1 à son vélo !

Fiche technique du Goodyear Eagle F1

  • Chape : Dynamic:GSR
  • Carcasse : Nylon 127 TPI avec renfort anticrevaison Dynamic/RShield
  • Section : 25 mm
  • Section mesurée pour un 28 mm : 26,5 mm à 7,5 bar
  • Poids : 224 g (221 g et 226 g)
  • Prix : 51 €

Les points positifs

  • Adhérence
  • Roulage
  • Poids

Les points à améliorer

  • Un peu gros
  • Un peu raide

Contact : Goodyear Bike, Race Company