Actualités Roues

Campagnolo présente ses Bora WTO 33

Campagnolo Bora WTO 33

Les roues Bora sont presque un terme générique pour désigner des roues carbone. Alors quand un nouveau modèle sort, c’est un évènement !

En ce début 2020, Campagnolo renforce sa gamme de roues Bora WTO avec la 33 ! Des roues plus polyvalentes que les 45, 60 et 77 et qui fera merveille dans les ascensions et sur les parcours “cassants” ! Ce seront également des produits de choix pour réaliser des montages légers mais rigides ! Elles ont été testées et approuvées par les coureurs d’UAE Team Emirates.

Les coureurs d’UAE Team Emirates ont participé aux tests de pré-saison. Crédit Campagnolo

Bora WTO, une gamme tournée vers la performance

  • Campagnolo Bora WTO 33
  • Campagnolo Bora WTO 33
  • Campagnolo Bora WTO 33
  • Campagnolo Bora WTO 33

Les Bora WTO sont étudiées pour procurer le plus haut niveau de performances possibles. Campagnolo a cherché à diminuer tout ce qui était frottements internes et externes. Pour les frottements internes, Campagnolo a fait le choix de ne proposer ses roues qu’en version Two Way Fit. En effet, le Tubeless est le pneumatique le moins “gourmand” en puissance devant le pneu. Le boyau étant très loin derrière… donc pas de Bora WTO à boyaux ! Dans le même état d’esprit, les axes de moyeux tournent sur des roulements en céramique USB qui grapillent quelques watts encore. Mais comme le sigle WTO signifie Wind Tunnel Optimized (optimisé en soufflerie), la trainée aérodynamique des Bora WTO est soignée. C’est cette partie qui constitue les frottements externes. On rajoutera à cela l’adoption du rayonnage 3G pour disposer de la meilleure rigidité possible.

Les Bora WTO 33 pour grimper !

La jante ne fait que 33 mm de haut, mais sa construction la rend rigide et réactive. La largeur interne de 19 mm procure aux pneumatiques de 23 à 28 une bonne assise qui leur donne rendement et adhérence. Les essais en souffleries face à des roues “courantes” de cette hauteur affichent un gain de 7,5 watts à 45 km/h. Les Bora WTO 33 existent en versions frein à patins ou à disque. Pour cette dernière version, la fixation du rotor s’effectue par Center Lock. Le poids maximal roulant autorisé, cycliste et vélo, est de 120 kg quand même.

Fiche technique Campagnolo Bora WTO 33 “Patins”

Campagnolo Bora WTO 33
Les stickers sont brillants sur la version patin. La piste de freinage est usinée AC3 pour optimiser le freinage dans les mauvaises conditions météo. Crédit Campagnolo
  • Jante : carbone
  • Hauteur : 33 mm
  • Largeur : C19
  • Caractéristiques : pour pneu et tubeless de 23, 25, et 28 mm. Finition Bright pour la jante. Usinage AC3 de la surface de freinage.
  • Rayonnage : 18 rayons en inox profilés AV, 21 rayons en aluminium arrière profilés, (14 rayons côté cassette, 7 côté opposé)
  • Roulements : céramique
  • Corps de cassette : Campagnolo ED, HG 10/11 vitesses, Sram XDR
  • Poids : 1 395 g
  • Prix : 2 160 € environ

Fiche technique Campagnolo Bora WTO 33 Disc

Campagnolo Bora WTO 33
La version disque est reconnaissable à sa finition et à la taille de ses stickers. Crédit Campagnolo
  • Jante : carbone
  • Hauteur : 33 mm
  • Largeur : C19
  • Caractéristiques : pour pneu et tubeless de 23, 25, et 28 mm pour la route et 33 mm pour le Cross. Finition Dark pour la jante.
  • Rayonnage : 21 rayons en inox profilés, (14 rayons côté disque, 7 côté opposé). Fixation du Rotor Center Lock
  • Roulements : céramique
  • Corps de cassette : Campagnolo ED, HG 10/11 vitesses, Sram XDR
  • Poids : 1 485 g
  • Prix : 2 160 € environ

Contact : Campagnolo

Publicités
Publicités

2 comments on “Campagnolo présente ses Bora WTO 33

  1. Le tubeless n’est il pas au boyaux commercialement et au niveau marketing ce qu’est le disque est au frein à mâchoire (patin) et puis en cas de souci sur la route et sans assistance comment fait on pour réparer et faire « claquer » le tube dans les gorges? En gros faut il maintenant rouler avec des cales spd et des chaussures de vtt pour rentrer à pied à la maison en cas de pépin???

    • Les tests terrains et laboratoires de résistance au roulement, auxquels j’ai assisté et participé chez divers manufacturiers depuis plus de 25 ans vont dans le sens du classement énoncé par Campagnolo. Si les pros n’y sont pas passé avant c’est pour des raisons de poids. Les roues à pneus et tubeless étant nettement plus lourdes que celles à boyaux. Il fallait des renforts pour les pistes de freinage et les pressions élevées… plus nécessaire avec le disque et le tubeless qui est moins gonflé. Donc le delta entre les deux types de roues s’amenuise. En termes de réparation, il est nettement plus facile de clipser sur la route à la cartouche CO2 les tubeless actuels. Mais cela ne sert pas à grand chose. Soit le liquide anti-crevaison a fait son oeuvre et au pire in regonfle, soit il a failli… Et dans ce cas la solution passe par la mise en place d’une chambre à air. Le clipsage n’est alors pas utile. Ensuite il est possible de rouler à plat avec le tubeless comme avec un boyau… De toutes façons il y encore des roues à boyau et uniquement à pneu sur le marché pour contenter les amateurs. Mais il est vrai qu’à termes il y a des chances pour que les développements futurs ne portent que sur les roues à pneu et tubeless.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :