Avec le 4C et le Graphene 2.0, Vittoria entend bien révolutionner le comportement des pneumatiques. Explications…

Premier fabricant mondial de pneumatique vélo, Vittoria ne vise pas que la quantité. La qualité et l’innovation sont bien là aussi avec des mélanges de gommes très évolués. Des solutions appréciées des utilisateurs pointus. Le dernier en date est le “4C” associé au Graphene 2.0.

On joue sur les densités

coupe des Vittoria Corsa
Les densités de gommes évoluent avec leur position. Le “Gris” est de la gomme dure, le “Bleu clair” une gomme tendre pour assurer de l’adhérence sur le mouillé. Le “Bleu foncé” est une gomme ultra tendre pour permettre des virages très serrés. La gomme “Rouge” est plus dure pour assurer l’assise et la performance de la gomme “Bleu Clair”. Crédit Vittoria

Donner de l’adhérence et disposer d’une faible résistance au roulement est antinomique. La première demande implique de “glisser” sur la route, la seconde d’y rester accroché ! Pour cela, Vittoria a travaillé sur deux axes. Tout d’abord, la marque a choisi d’implanter différentes densités de gomme sur la chape de façon à agir “géographiquement” sur le comportement. C’est le 4C pour 4 Compounds ou 4 types de gomme. Au centre de la bande de roulement, on a une gomme dure qui va se montrer endurante et peu gourmande en énergie. Sur les flancs, deux gommes de plus en plus tendres vont se succéder afin de procurer une adhérence progressive jusqu’au bord de la chape. Mais cela ne fait que trois gommes… La quatrième se situe sous les épaules du pneu et sert de renfort anti-crevaison et améliore la résistance au roulement de la gomme tendre qui se situe au-dessus.

Le pneu à l’âge du graphène

Le second axe de développement de Vittoria porte sur l’utilisation du graphène, une forme allotropique du carbone. Ce matériau a une résistance à la rupture 200 fois supérieure à l’acier, il est un million de fois plus fin qu’un cheveu… Il y avait le Graphene (à l’anglo-saxonne) chez Vittoria, avec le Graphene 2.0, la marque passe à la vitesse supérieure. Cette nouvelle évolution se montre encore plus aboutie. Son utilisation dans le “caoutchouc” permet d’optimiser son adhérence, grâce à son élasticité. Le graphène donne la bonne dureté au bon endroit. Il procure également une meilleure endurance à la chape et accroit sensiblement la résistance à la crevaison en fonction de son dosage.

Les Corsa en première ligne !

Vittoria Corsa
Le Corsa est le pneumatique le plus polyvalent de la gamme. Le choix des pros ! Crédit Vittoria

Pour avoir un Vittoria en 4C Graphene 2.0 , il faudra choisir les boyaux, pneus et tubeless Corsa et Corsa Control. Ils sont dédiés à la haute compétition et disposent tous de cette technologie. Les tarifs vont alors de 50 à 100 € selon qu’il s’agisse des pneus, des tubeless ou des boyaux. On retrouve à chaque fois les 4 gommes, mais les quantités et la localisation du graphène diffèrent du Corsa au Corsa Control. Pour le premier on vise une meilleure résistance au roulement, pour le second une meilleure résistance à la crevaison. Cela tombe bien car le Corsa Control est le pneumatique des débuts de saison et des routes difficiles. Le reste de la gamme exploite au niveau des mélanges du 3C ou du monocomposant. En revanche on retrouve du Graphene 2.0 du Corsa au Zaffiro Pro. Une gamme technique d’un bout à l’autre en fait…

Contact : Vittoria, RVF