Course de fin de saison marquée par sa vitesse, Paris-Tours 2019 dont c’est la 113 édition comporte des portions Gravel qui modifient son déroulement. Quels matériels utilisent donc les champions pour affronter ces sentes piègeuses ?

Au départ de Chartres, pour ce Paris-Tours 2019, le peloton dispose de machines rutilantes qui vont affronter le parcours rapide de cette classique qui clôt maintenant la saison européenne de cyclisme sur route. 

Des vélos rigides, aéros et légers !

Vélo Fuji SL de Saint-Michel Auber Paris-Tours 2019
Plutôt orienté montagne, le Fuji SL a sa place sur des parcours comme celui de Paris-Tours.

Paris-Tours a toujours été la Classique la plus rapide du calendrier. Depuis 2018, en plus des côtes, les coureurs ont à composer avec des chemins de vignes qui apportent leur lot de crevaisons… on retrouve donc sur la ligne de départ des vélos et des roues dédiés à la vitesse. Lapierre Aircode, Cervélo S5, Look 795 Blade RS, Ridley Noah et BMC Teammachine Road en sont les meilleurs exemples. Mais d’autres équipes utilisaient des vélos légers comme le Fuji SL ou le Colnago C64.

Tout est affaire d’équipement !

Transmission Sram Paris-Tours 2019
En Sram Red AXS, les Katusha Alpecin ont des plateaux de 50-37. Associés à un pignon de 10 cela fait de la distance.

En matière de jantes, on est au dessus des 40 mm dans toutes les équipes.  On note aussi que de nombreux coureurs ont choisi d’utiliser des plateaux de 54 dents… Avec un 11 dents cela augure d’une vitesse moyenne élevée ! Un tradition sur Paris-Tours ! Les chapes de dérailleurs à grosses roulettes connaissent un réel succès également, on les retrouve uniquement sur les vélos équipés en Shimano.

Quand le second fait aussi bien que le premier…

De nombreuses équipes utilisent également le Shimano Ultegra Di2. Et ce aussi bien pour des machines de secours que sur les vélos de course. Le numéro deux de la gamme nippone est parfaitement à la hauteur !

  • Roulements de pédalier C-Bear
  • Pédalier Rotor 2InPower

Combiner confort, performance et solidité

Nike Terpstra est le seul Total Direct Énergie a avoir roulé en tubeless Hutchinson Fusion 5.

Sur ce Paris-Tours 2019 forcément les roues sont orientées aérodynamique. On retrouve donc des profils de 40 mm minimum aussi bien en jante à disque qu’à patins. Mais la “grosse” personnalisation costaux niveau des pneumatiques. Il y a énormément de 28 mm et un tout petit peu de 25 mm. Les boyaux sont majoritaires et on a privilégié les grosses sections.

La crevaison une inquiétude

Dans certaines équipes, on a même ressorti les FMB de Paris-Roubaix. Mais on note qu’il y a surtout beaucoup plus de tubeless que sur n’importe quelle épreuve. D’un coté, il y a le tubeless ready qu’on trouve chez UAE Team, Total Direct Énergie, Riwal Readynez, Wallonie Bruxelles entre autres. Et le tubeless façon Tufo chez Gazprom Rusvelo. Les Tufo étant des boyaux sans couture qui nécessitent un liquide préventif pour se réparer. Pas forcément un mauvais choix pour affronter les chemins de vignes.

  • Roues Corima MCC
  • Roues Corima
  • Roues de secours Mavic
  • boyaux type Paris-Roubaix

Les surprises…

capteur Stages Power
Chez Riwal Readynez on roule en Speedplay et avec des capteurs Stages Power !

Une course comme ce Paris-Tours 2019 qui mixe trois niveaux de compétition, (WorldTour, Continental Pro et Continental) permet de voir du matériel que l’on n’a pas ou plus l’habitude croiser, sur le Tour de France par exemple. Voici quelques échantillons …

  • Roulements de pédalier C-Bear
  • selle Pro Stealth
  • Potence inclinée vers le bas
  • Parcours de Paris-Tours
  • Porte-bidon avec bande antidérapantes
  • ruban de cintre Joystick
  • patins campagnolo carbone
  • Pédales Time Pro 10
  • Ruban de cintre Lizard Skins
  • Boîtier électronique Campagnolo

Contact : Site de la course