Actualités Transmissions

Shimano Dura-Ace, 48 années de nouveautés !

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés

Depuis 1973, le groupe japonais en a parcouru du chemin. Le Shimano Dura-Ace qui était regardé avec amusement à sa sortie est désormais observé avec convoitise par les passionnés. Il est même devenu incontournable tant ses technologies ont modifié notre façon de rouler…

En 1973, les composants haut de gamme pour le vélo de course sont italiens, français ou espagnols. L’arrivée du fabricant japonais Shimano sur ce segment du composant avec le groupe Dura-Ace n’est donc pas la moindre des nouveautés. En effet, sans référence à ce niveau d’utilisation, le constructeur nippon arrive avec un ensemble complet, des freins à la roue libre en passant par le pédalier et les dérailleurs, là où ses concurrents ont mis des années à compléter leur offre, quand ils y sont arrivés… Le premier Dura-Ace sort ainsi en 1973 et se retrouve sur les vélos de Freddy Martens et de l’équipe Flandria. La marque profite de ce banc d’essai pour améliorer sa production. Les composants vont progresser rapidement au fil des kilomètres de compétition. La suite on la connaît. Ou pas !

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
A la base des dérailleurs Dura-Ace, il y a le Crane avec cette architecture devenue par la suite la référence. Crédit Shimano

1973 Dura-Ace

Le premier Shimano Dura-Ace était complet avec chaîne et roue libre. Crédit Shimano

Le premier Shimano Dura-Ace doit son nom au fait qu’il fait appel au duralumin, un alliage d’aluminium, plus dur et plus rigide que les autres alliages d’aluminium. Et le Ace est pour le côté exceptionnel du produit. Il permet d’utiliser des visseries plus légères que la boulonnerie acier en vogue dans la concurrence. L’entraxe des plateaux est à 130 mm. Cela permet de monter une petite couronne de 38 dents, là où la concurrence est limitée à 41 dents… Pour l’heure, les cyclistes se demandent à quoi cela peut servir dans la mesure où on reste sur du 42 même en montagne ! On est en roue libre 6 vitesses à visser et en double plateau. Tout est courant pour le moment… Et on dispose de leviers au cadre et des manettes de cyclocross à placer en bout de cintre.

1976 Dura-Ace 10

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
Le Dura-Ace 10 a tenté de s’affranchir de la chaîne 1/2″ pour passer à la 10 mm. Crédit Shimano

Ici on est sur la piste. Shimano a l’idée de réduire le “pas” de la chaîne en l’amenant à 10 mm au lieu de 12,7 mm. La chaîne compte plus de maillons, mais à dentures égales, les plateaux et pignons sont plus petits. D’où un gain de rigidité, de poids et d’aérodynamique. En parallèle du Dura-Ace 10 réservé aux compétitions internationales, Shimano avait un Dura-Ace pour chaîne 12,7 mm estampillé NJS et donc autorisé pour le keirin. La série Dura-Ace 10 a perduré près de 20 ans avant que le Dura-Ace 7700 ne la remplace en 96 et ne repasse définitivement sur une chaine 1/2″ ou 12,7 mm…

1977 Dura-Ace 7100

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
Le 7100 se dote de nouveaux étriers et leviers de freins. Les dents des plateaux commencent à être travaillées. Crédit Shimano

Le Dura-ace progresse ici par petites touches. On remarque que les dents des plateaux sont plus “pointues et agressives” que sur la concurrence. Sur la roue libre rien de tout cela, les dents ont une découpe “normale”. L’autre nouveauté porte sur les freins à tirage latéral qui disposent d’un renfort, qu’on retrouvera chez Sram et FSA 30 ans plus tard… Le dérailleur en forme de “L” est bien sûr de la partie. Une forme appelée à se généraliser.

1978 Dura-Ace EX 7200

Cette refonte semble se limiter au pédalier qui dispose de filetages de pédales surdimensionnés. La raison est simple, les pédales ont un corps surbaissé par rapport à l’axe et donc en porte-faux afin de permettre de pédaler plus rond. Il n’y a qu’un gros et épais roulement de placé entre la manivelle et la pédale… Le cale-pied et sa lanière sont également spécifiques. Il faudra attendre 2006 et les pédales Vista pour pédaler “aussi bas”. On remarque aussi qu’une branche des plateaux est “collée” à la manivelle afin de rigidifier cette zone. Campagnolo et Ritchey s’en inspireront pour leurs pédaliers futurs. Mais surtout il y a l’arrivée de la cassette à 6 rapports et qui marque donc un changement majeur. C’est l’innovation la plus importante et celle qu’on remarque le moins. En Europe Maillard s’essaie avec l’Helicomatic…

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
Le Dura-Ace EX 7200 intègre cassette et pédalier avec axe de pédale surdimensionné. Crédit Shimano

Autre particularité du groupe, le jeu de direction avec sa cuvette et son contre-écrou aux formes ondulées. Il faut un outillage spécial pour le manipuler. Le bon côté des choses est que la clé spécifique ne peut pas riper et arrondir la cuvette. Ceux qui ont eu à régler des directions traditionnelles en Dural savent de quoi nous parlons…

1980 Dura-Ace AX 7300

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
L’aérodynamique a toujours été un sujet d’intérêt. Shimano a conçu son groupe Dura-Ace AX 7300 dans cette optique. Crédit Shimano

L’aérodynamique est en vogue et Shimano propose un certain nombre de nouveautés avec ce groupe Dura-Ace AX. On retrouve un pédalier au profilé avec les filetages identiques à ceux du Dura-Ace EX, mais pour le reste que de tentatives d’innovations plus ou moins couronnées de succès ! Pour diminuer le Cx, on intègre les gaines de freins dans le cintre. Les premiers leviers aéros sont là ! Shimano propose un cintre adapté avec des embouts aéro également et une potence spécifique. Les étriers de freins sont à tirage central avec un système de réglage original pour la hauteur des patins. On les retrouvera sur certains vélos de chrono de l’US Postal au début des années 2000… Et ils ont aussi sans doute un peu inspiré les Campagnolo Record Delta et autres Modolo Kronos. Côté cassette, eh bien on a un pignon de 12 de proposé et les dents disposent d’un usinage : l’Hyperglide arrive ! Mais le plus intéressant est dans le dérailleur arrière, il est indexé ! Mais le mécanisme est situé dans le dérailleur, il y a donc un léger flou dans la commande qui rebutera les utilisateurs. Mais Shimano va vite retravailler sa copie.

  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés

1984-1988 Dura-Ace 7400

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
C’est le premier groupe indexé. Il est livré en 6 vitesses au début et avec des gaines de freins apparentes. Crédit Shimano

On est face ici à une refonte complète du groupe Shimano Dura-Ace et les nouveautés vont se succéder sur cette série qui va beaucoup évoluer au fil du temps. Les composants en aluminum sont désormais bicolores, hormis les manivelles qui restent en aluminium, ou Duralumin naturel. Le groupe est d’abord proposé en 6 vitesses indexées SIS (pour Shimano Indexation System). Les dents des pignons sont largement usinées pour faciliter le passage d’un rapport à l’autre. Le groupe est livré avec des freins à tirage latéral aux formes assez fluides et des leviers avec gaines apparentes. Les patins sont plus larges mais moins épais que la concurrence. La version 7 vitesses arrive en 1986 et avec elle les premiers leviers “aéros” avec gaine à placer dans le cintre ou sous le ruban. En 1988, c’est le 8 vitesses qui fait son apparition et qui équipera Andy Hampsten lors de sa victoire dans le Giro 1988, premier grand tour dans l’escarcelle de Shimano.

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
Avec Andy Hampsten, ici dans le Gavia, Shimano gagne son premier Giro. En 8 vitesses, avec un américain aux commandes ! Crédit Shimano

Il y a donc 3 ensembles de dérailleur arrière, cassettes et manettes de proposés. Il y aussi du nouveau en matière de frein puisqu’à partir de 1988 et l’arrivée du 8 vitesses, les freins bénéficient d’une limitation des frictions pour donner autant de puissance avec moins d’effort. C’est le SLR pour Shimano Linear Response. Enfin, Shimano propose ses premières pédales automatiques. Il s’agit d’une fixation Look, dont le corps est fabriqué par la marque nivernaise associé à une ligne d’axe Shimano. Indestructibles… Plus anecdotique, en 1989 le plateau ovale Biopace est référencé sur ce groupe. Quelques temps et sans succès. Et il y a toujours une tige de selle et une potence au catalogue.

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
L’indexation SIS permettait aussi de débrayer le mécanisme et de rouler sans indexation. Le choix de nombre de pros à l’époque… Crédit Shimano

1990 Dura-Ace 7400

Les leviers intégrés, les fameux STI (Shimano Total Intégration) arrivent. Ils sont completés de freins à double articulation, les fameux DPB qui vont supplanter les étriers à tirage latéral. Les chaînes se verrouillent exclusivement avec un rivet ampoule qui perdure jusqu’à nos jours. Pour le reste des composants on va rester sur la base des matériels 7400. En parallèle sur cette série vont apparaître les premières pédales Shimano SPD avec une transposition sur la route du système employé en VTT. Il faudra en revanche des chaussures très rigides pour apprécier ce produit. Les leviers STI vont alourdir le vélo de 300 g environ, mais la rapidité et la précision des changements de vitesses et de plateaux vont vite gommer cet inconvénient. L’indexation est dès lors totalement adoptée. Le Dura-Ace 7400 est au final la version qui a eu le plus d’évolution et de durée de vie commerciale !

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
En 1990 apparaît l’ultime montée en puissance du Shimano Dura-Ace 7400 : les leviers STI. Crédit Shimano

1996 Dura-Ace 7700

Plus léger, plus rigide et avec une vitesse de plus, le Dura-Ace 7700 a séduit un large public d’entrée. Crédit Shimano

C’est du côté de l’équipe Rabobank qu’il faut se pencher pour découvrir les nouveautés Shimano Dura-Ace. La cassette est en 9 vitesses désormais et dans un premier temps la largeur d’axe envisagée est de 135 mm. A l’été elle sera revenue à 130 mm et doc compatible avec tous les cadres de l’époque. Le pédalier utilise un axe cylindrique de gros diamètre, l’Hollowtech arrive. Les manivelles creuses bénéficient d’une zone de liaison plus stable, on gagne donc en rigidité de façon plus que sensible. Les cassettes abandonnent le pignon par pignon, les spiders qui portent plusieurs couronnes arrivent. Les freins adoptent des patins à cartouches. Sur le groupe complet, on gagne près de 500 g avec cette génération par rapport au 7400… Il y a encore des leviers au cadre de proposés. Une version triple plateau fera son apparition en 2001. Ce sera le seul Dura-Ace triple. De nouvelles pédales sortent également, les SPD-R. Mais comme pour la génération d’avant, il faut des chaussures avec un perçage spécifique et une semelle très rigide. Ce système est onéreux si on le veut efficace, cela limite donc sa diffusion… Il y a aussi des roues Dura-Ace qui font leur apparition, en aluminium d’abord, en carbone ensuite.

1998 Dura-Ace 7700 25th Anniversary

  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés

Un quart de siècle, cela se fête ! Le groupe Dura-Ace 7700 au complet est livré en mallette comme Campagnolo l’avait fait pour son groupe Cinquantenaire de 1983, mais avec une montre en plus. Chaque composant dispose d’une gravure commémorative, chaque ensemble est numéroté. On en verra quelques-uns sur le Tour, les autres seront chez les collectionneurs…

2004 Dura-Ace 7800

Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
En 2008, les nouveautés Shimano sont surtout centrées sur le pédalier Hollowtech II. Crédit Shimano

Shimano décide de passer à 10 vitesses 5 ans après Campagnolo. Le groupe Shimano Dura-Ace est revu à l’occasion et apporte son lot de nouveautés. Le pédalier devient Hollowtech II. Cette fois-ci, la manivelle droite est borgne et liée à un axe en acier de 24 mm, les roulements sont externes à la boîte de pédalier et le montage est encore plus simple qu’avant. Les freins sont différenciés, un avant puissant et un arrière un peu plus doux. Les pédales SPD-SL arrivent. Cales résine, larges, compatibles avec le serrage 3 points, patins de marche tout est là… Sur la “fin de vie” du groupe, on verra quelques prototypes de dérailleurs électroniques. Campagnolo et Shimano se livrent en effet une compétition acharnée sur la question, mais rien ne sort encore. Pour l’anecdote, c’est ce groupe qui gagnera le premier Tour de Shimano avec Alberto Contador en 2007.

2008-2009 Dura-Ace 7900

  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés

En matière de nouveautés, on note de gros changements visuels sur le Shimano Dura-Ace 7900. Il redevient “bicolore” et surtout les gaines de dérailleurs qui étaient apparentes jusque-là “disparaissent” sous le ruban de cintre. Le carbone arrive sur les leviers de freins et la chape porte-galets. La gamme de roues se développe. Le dérailleur électronique est là. Il permet de placer de nombreux points de commandes et surtout le passage des vitesses devient indépendant de la tension du câble. Le Di2 (Digital Integrated Intelligence) est enfin prêt. La batterie connait divers placements au fur et à mesure que les fabricants de cadres transforment leurs produits. Elle est sous le porte-bidon, sous la base puis dans la tige de selle ou le tube diagonal. Les pédales adoptent un corps en carbone.

2012 Dura-Ace 9000

Cette version du Shimano Dura-Ace apporte son lot de nouveautés. D’abord le groupe passe à 11 vitesses et rejoint Campagnolo. Ensuite il y a le pédalier. Il adopte une manivelle à 4 branches avec entraxe de 110 mm qui permet de monter dessus aussi bien du double normal que du compact. Un seul pédalier pour tout faire ! D’un point de vue visuel, le groupe rejoue le bicolore et le Di2 gagne encore en fonctionnalité avec les boutons grimpeurs ou sprinter et l’application e-Tube qui permet de diagnostiquer et programmer le fonctionnement des leviers et des commandes additionnelles.

2016 Dura-Ace 9100

  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés
  • Shimano Dura-Ace 48 ans de nouveautés

Avec cette version on monte encore de niveau, le disque arrive. Cela porte à 4 les déclinaisons de ce groupe qui existe à patin ou à disque et en transmission électronique ou mécanique. On est toujours à 11 vitesses, mais les dérailleurs arrière sont de forme Shadow afin de coller au mieux aux pignons de la cassette. Signe de temps, on grimpe avec une chaîne croisée, le dérailleur est d’office compatible avec un pignon de 30. Du côté de l’électronique on va encore plus loin. Le Di2 propose une option de synchronisation qui permet au système de changer automatique de rapport pour assurer une bonne linéarité du coup de pédale en limitant les à-coups. Il y aussi le capteur de puissance intégré aux manivelles. Le groupe Shimano Dura-Ace est de plus en plus complet !

Et le Shimano Dura-Ace ?

Quand sortira le nouveau Dura-Ace ? Ces dernières années on a vu que le rythme était de l’ordre de 4 années entre chaque série, mais dans le passé c’était moins vrai ! Alors le nouveau Dura-Ace ? Pour le centenaire de la marque donc en 2021 ou en 2023 pour le cinquantenaire du groupe ? Les dépôts de brevets laissent penser que ce devrait être cette année… Dans ce cas, on imagine un beau coffret anniversaire dans deux ans ! Ensuite qu’apportera-t-il ? Il est toujours difficile de se dire que les ingénieurs du constructeur japonais feront mieux. Ils l’ont pourtant tout le temps fait… Nous n’avons pas aperçu de prototype chez les pros en ce début de saison un peu spéciale, donc pas d’informations vérifiables. Il va falloir être patient !

Contact : Shimano

Publicités
Publicités

0 comments on “Shimano Dura-Ace, 48 années de nouveautés !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :