Périphériques Tests

Michelin Lithion 3, le pneu mésestimé…

Michelin Lithion 3

Ce n’est pas le pneumatique, le plus en vue de la gamme Michelin, mais le Lithion 3 rend de grands services, tant pour la mauvaise saison que pour l’entraînement. Car si la vivacité n’est pas son point fort, l’endurance est présente !

Avec la mauvaise saison, on cherche un pneu qui se montre adhérant, endurant et résistant. Et on le voudrait abordable aussi. Le Michelin Lithion 3 correspond assez bien à ce cahier des charges. Ce n’est certes pas le modèle le plus prestigieux du catalogue du Bibendum, mais il sait se révéler utile. Voire indispensable !

Grosse section, pression basse

Michelin Lithion 3
Le Michelin Lithion 3 se montre très intéressant pour l’entraînement hivernal avec son comportement sain. Crédit Frédéric Iehl

Le Michelin Lithion 3 adopte une carcasse Nylon en 60 TPI, mais sans renfort anti-crevaison spécifique. On fera donc avec les 3 plis de Nylon superposé pour arrêter les corps étrangers. La chape fait appel à la gomme Grip Compound et comporte une bande centrale lisse et des arêtes de poissons sur les flancs. On ne retrouve pas les grosses sculptures des Power All Season. Nous avons eu ce pneu en 25 mm de section. Au début de son utilisation, le boudin faisait un peu plus de 25 mm, après quelques mois on est est toujours à 25,5mm. Il passe donc sur la plupart de cadre. Au montage et au démontage, on trouve les tringles souples, un peu fermes à monter. Mais ceci garantit une bonne tenue sur la jante. La tension des tringles n’a pas évolué au cours du temps. Enfin les pressions d’utilisation vont de 5 à 7 bars. Le mieux est de ne pas les dépasser. A 6/6,5 bars, le pneu est parfaitement exploitable. Côté poids avec 262 g, on n’est pas dans le très léger, cela va se ressentir dans les relances et le roulage.

Du grip, du confort mais pas de rendement…

La carcasse en 60 TPI gonflée à 6,5 bars se montre assez confortable. Pour obtenir le maximum de confort, il ne faudra pas hésiter à la baisser un peu. L’absence de renfort anti-crevaison permet de conserver une bonne souplesse générale qui donne un peu d’élasticité au pneu. Cette souplesse le colle encore plus à route et lui donne une excellente adhérence. Sur le sec, on “entend” ainsi le pneu rouler ce qui témoigne d’une certaine résistance au roulement… Mais cela rassure aussi sur son grip ! La section, sa forme ronde et cette chape permettent de négocier des courbes assez rapidement. Sur le mouillé mais aussi sur le sec. Mais attention il faudra toujours faire preuve de douceur et de raison. Le Michelin Lithion 3 a de l’adhérence, mais ce n’est pas un pneu de compétition, ni de pluie. Il s’en tire nettement mieux que bien des pneus tout-temps haut de gamme cependant, il reste quand même limité quand il s’agit d’attaquer… On ressent aussi ses limites dynamiques quand on roule, quand on change de rythme où on sent alors que le vélo a moins de répondant par rapport à des enveloppes plus toniques. Au niveau des crevaisons, c’est un peu la loterie des routes. On retrouve souvent des petits bout de verre ou de silex logés dans la chape suivant les sols rencontrés, mais si on prend la peine de “nettoyer” celle-ci à chaque sortie, on limite considérablement ce risque. Maintenant un corps aiguisé peut trouver le chemin de la chambre au cours de la sortie, après quelques minutes ou quelques heures. La carcasse Nylon ne fait pas de miracle, même si elle se montre peu sensible aux coupures sur les flancs… Mais là encore, le Lithion 3 s’en tire mieux qu’un pneu de compétition, surtout en usage hivernal.

Michelin Lithion 3
La chape dispose d’arêtes de poisson en guise de sculptures. Avec les 25 mm de section, c’est efficace ! Crédit Frédéric Iehl

Notre Avis

On oubliera donc l’usage compétition avec le Michelin Lithion 3. Il n’est pas vendu comme cela, mais pour l’entraînement. Nous rajouterons même l’entraînement hivernal à ses utilisations, où il arrivera avec ses sections et sa chape à procurer un très bon grip. Il faudra toujours conserver une certaine mesure dans son pilotage cependant. Son adhérence par temps de pluie, sera inférieure avec un pilotage agressif à celle d’un Michelin Power All Season. En revanche utilisé dans le cadre de l’entraînement ou des sorties sans but de performances extrêmes, il sera parfait, y compris pour faire du fractionné. Son coût modique, son confort, sa durée de vie aux alentours des 4 000/5 000 km (suivant les routes et les conditions météos) en font donc un bon choix. On regrettera qu’il n’y ait pas de 28 mm au catalogue, une dimension à la mode…

Fiche technique pneu Michelin Lithion 3

  • Chape : gomme Grip Compound
  • Carcasse : Nylon 60 TPI, en noir ou en rouge
  • Section : 25 mm (existe aussi en 23 mm)
  • Section mesurée pour un 25 mm : 27 mm à 7 bar
  • Poids : 262 g (260 g et 264 g)
  • Prix : 25 € (On le trouve fréquemment à 20 € ou moins)

A retenir…

Les points positifs

  • Tenue de route sur le mouillé
  • Endurance

Les points à améliorer

  • Pas de 28 mm
  • Résistance au roulement
  • Nervosité

Contact : Michelin

Publicités
Publicités

0 comments on “Michelin Lithion 3, le pneu mésestimé…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :