Mécanique Pratique

Quand faut-il purger les freins de son vélo ?

Purger freins vélo

Avant de se lancer dans la purge de ses freins à disque, il faut savoir ce qui se cache derrière ce terme. Remplacement du fluide hydraulique, chasse aux bulles d’air, ou les deux ?

A un moment ou à un autre sur votre vélo, s’il a des freins à disques hydrauliques, il faudra les purger pour en garantir le fonctionnement. C’est l’entretien de base de ce type de système et vous n’y échapperez donc pas. Mais justement c’est quoi purger et quand le faire ou le faire faire ? Si pour des freins à patins, le moment d’agir, changement de patins ou de câblerie, est assez évident, pour les fluides hydrauliques ça l’est un peu moins. D’autant qu’il y a en fait la purge et le remplacement du fluide hydraulique. Deux activités à la fois très proches et pourtant distinctes.

L’ennemi c’est l’air…

Que le fluide soit usagé ou flambant neuf, s’il y a de l’air dans le circuit ça ne marchera pas bien. Voire pas du tout… Il faut donc purger les bulles d’air. On se rend compte qu’il y en a à l’usage quand on ressent un manque de puissance au freinage, quand le levier de “dur” devient “mou”, quand on n’a plus de frein… Il faut cependant faire attention à ne pas confondre cela avec le fading qui apparait quand on fait chauffer exagérément le frein en l’utilisant sans arrêt et qui fait bouillir l’huile et donc génère du gaz. Si on freine normalement et qu’on met plus de temps à s’arrêter, c’est qu’il y a de l’air. Le volume d’huile est vraiment faible dans le circuit, un peu plus qu’une bonne cuillère à soupe au total. Donc un tout petit volume d’air (1 mm3) est suffisant pour perturber le fonctionnement. On procède alors à la purge avec le kit prévu pour la marque et le modèle des étriers.

Combler le vide

  • Purger freins vélo
  • Purger freins vélo

Chaque marque de frein a son procédé, son type d’huile, mais le principe est le même. On fait passer de l’huile dans le circuit hydraulique en la poussant ou en l’aspirant afin qu’elle chasse l’air et une partie de l’huile usagée. Quand on ne voit plus de bulles d’air dans l’huile qui est “sortie”, le circuit est en état de marche. Le volume d’huile contenu dans les seringues fait un peu plus que le volume d’huile du circuit. Mais quelle est la périodicité de cette opération ? Question piège… car la réponse est : quand les phénomènes décrits plus haut apparaissent… Une à deux fois dans l’année c’est normal en fonction de votre utilisation. Si vous avez fait bouillir l’huile, il y a du gaz qui est apparu dans le circuit, il y a aussi forcément des micro-fuites au niveau des joints qui laissent passer de l’huile dans un sens et de l’air dans l’autre. Maintenant si c’est (beaucoup) plus fréquent et que le matériel utilisé est conforme, il y a un problème. Soit la personne qui purge le fait mal, soit il y a une prise d’air dans le système… ou dans les outils qui sont utilisés. Dans ce cas, il sera peut être utile de se tourner vers un “expert” pour envisager un changement de durites et une purge… Si on n’a pas le matériel et confiance en soi, il vaut mieux dans tous les cas se tourner vers un professionnel pour purger les freins de son vélo.

Le changement de fluide

  • Purger freins vélo
  • Purger freins vélo

L’huile chauffe et refroidit en permanence ce qui peut la dénaturer à la longue, mais surtout elle se charge en eau, plus ou moins suivant son type (Dot5.1 ou minérale). La présence d’eau abaisse sa température d’ébullition et favorise donc l’apparition de gaz dans le circuit, d’où les bulles d’air… Le circuit est étanche à la base, mais les joints travaillent à chaque action sur le levier, les pistons, et donc l’air et la vapeur d’eau peuvent s’infiltrer dans la même proportion que l’huile disparait… Il convient donc de remplacer périodiquement le fluide hydraulique afin de conserver des caractéristiques optimales. Pour de l’huile minérale on peut partir sur un remplacement à l’année, sauf si on habite en montagne et qu’on grimpe des cols tous les jours… et qu’on les dévale à tombeau ouvert ! Là ce sera peut être deux fois. Quand on voit le vieux fluide couler, on note qu’il est généralement de couleur grisâtre, loin de la teinte d’origine (rose, rouge, bleue ou verte). Pour de la Dot 5.1, la remplacer après chaque saison “humide” n’est pas un luxe dans la mesure où elle fixe facilement l’eau et perd dès lors sa températures d’ébullition élevée… On sera sur deux voire trois remplacements à l’année.

Quelle différence entre une purge et le changement de fluide ?

  • Purger freins vélo
  • Purger freins vélo

Dans la mesure où les seringues nécessaires aux purges injectent plus que le volume d’huile du circuit, quelle est la différence entre une simple purge et le changement de fluide ? Pour purger les freins de votre vélo, on chasse l’air du circuit de freinage en poussant de l’huile propre dans le système. Elle va se mélanger à la “vieille”. Si le fluide hydraulique est très récent, ce n’est pas trop gênant puisqu’on repart sur un fluide à peu près propre et non contaminé par l’eau. Ou pas trop. S’il est beaucoup plus ancien, cela peut être pénalisant car on va mélanger une huile au top avec une huile déjà dégradée et donc avoir des performances de freinage en deçà de ce qu’elles devraient être. Les deux huiles étant parfaitement miscibles, il n’est pas dit que toute l’huile sale sorte quand on poussera la neuve… Dans le cas d’un changement de fluide, on laissera donc s’écouler l’ancien fluide, puis on “rincera” le circuit avec de l’huile propre avant de le remplir d’huile neuve. Il faudra ensuite purger les freins de votre vélo pour qu’ils soient utilisables. Plus long, mais ô combien plus efficace !

Publicités
Publicités

0 comments on “Quand faut-il purger les freins de son vélo ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :