Actualités Périphériques Tests

fi’zi:k Antares Versus Evo R3 Adaptative, le test !

Avec l’Antares Versus Evo R3 Adaptative, fi’zi:k rend la selle imprimée 3D plus “accessible”. Si le ticket d’entrée reste élevé, le résultat se montre plutôt séduisant…

Avec un tarif de 249 €, l’investissement reste élevé… On est certes loin des 390 € de l’Antares Versus Evo 00 Adaptative, mais cela reste un montant important pour une selle. On dispose pour cette somme d’une coque en Nylon renforcée de carbone, d’un châssis k’ium et surtout du rembourrage Carbon Digital Light Synthesis obtenu par impression 3D. Sur le papier, cela garantit une assise sur mesure ou presque… Voyons sur la route ce qu’il en est avec la fi’zi:k Versus Evo R3 Adaptative.

Mise en place

fi'zi:k Versus Evo R3 Adaptative
Le trait noir symbolise la largeur de 75 mm, zone où le bassin repose. Crédit Frédéric Iehl

On retrouve sur ce nouveau modèle, comme sur l’Argo, le marquage de la zone de 75 mm de large qui permet de repositionner son appui pile au bon endroit. Sur son ancienne selle montée, il suffit de trouver cette largeur et de prendre en cet endroit la hauteur et la distance avec le cintre ou avec la verticale de la boîtier de pédalier. Comme vous voulez. Il n’y aura plus qu’à reporter ces valeurs sur la fi’zi:k Antares Versus Evo R3 Adaptative. Nous avons dû, après quelques sorties, graisser le châssis pour éliminer des bruits de craquements. Visiblement avec le chariot à deux vis de la tige de selle, cela ne faisait pas bon ménage. Essayée avec une tige de selle avec un serrage central, aucun bruit à déplorer. Donc si vous avez des craquements secs, un petit peu de graisse sur les surfaces de contact et un serrage au couple et c’est fini !

  • fi'zi:k Versus Evo R3 Adaptative
  • fi'zi:k Versus Evo R3 Adaptative

Une assise moelleuse et ferme !

fi'zi:k Versus Evo R3 Adaptative
Les structures en hexagone apportent une certaine élasticité à la structure. Crédit Frédéric Iehl

Au toucher, le “rembourrage” de l’Antares Versus Evo R3 Adaptative est plus souple sur le nez et plus ferme sur l’arrière de la selle. Comme nous sommes plutôt dans les “poids lourds “, c’est avec un certain scepticisme que nous nous mettons en selle. Le bassin placé au niveau des 75 mm de large, on obtient un calage parfait. Les ischions sont parfaitement soutenus. Pas d’effet de pompage ou de flottement, on est stable. Y compris quand on développe toute sa puissance. En position aéro, la pression périnéale est également moindre. On ne trouve pas le confort de l’Argo néanmoins, mais on a moins de compression. Au fur et à mesure qu’on s’avance sur la selle, on glisse bien malgré les nids d’abeille, on apprécie encore plus le changement de densité En effet, comme on reporte alors sur des tissus mous, l’aspect plus tendre de l’avant est vraiment appréciable. Maintenant quand on est vraiment en bout de selle, le rembourrage est plus “flottant”. Le canal Versus expliquant cela.

fi'zi:k Versus Evo R3 Adaptative
Le canal Versus est vraiment important. Et il apporte un très bon confort. Crédit Frédéric Iehl

A l’usage…

Sous la pluie, la selle ne devient pas glissante, l’eau passant au travers des trous… Les petits chocs sont parfaitement atténués et par temps chaud on ne note pas d’échauffement. La circulation d’air dans la structure peut aussi ventiler la zone, ce qui n’est en rien désagréable. La couleur noire choisie est aussi moins sensible à l’usure que celle de l’Antares Versus Evo 00 Adaptative. Au lavage, l’usage d’un jet d’eau permet de chasser les particules de sable ou de boue. Après plus d’un mois d’usage nous n’avons pas noté de tassement du rembourrage, la selle est comme neuve et ce malgré le poids roulant qui est important ! Avec un cycliste en forme, il n’y aura donc pas de souci.

fi'zi:k Versus Evo R3 Adaptative
La selle comporte l’Integrated Clip System qui permet de fixer des accessoires, dont des éclairages. Crédit Frédéric Iehl

Fiche technique de la fi’zi:k Antares Versus Evo R3 Adaptative

fi'zi:k Versus Evo R3 Adaptative
C’est vraiment une Antares ! On retrouve la forme, elle est juste un peu plus épaisse. Crédit Frédéric Iehl
  • Revêtement :  Carbon Digital Light Synthesis impression 3D
  • Rembourrage : Carbon Digital Light Synthesis impression 3D
  • Coque : Nylon renforcé de carbone
  • Rail : k’ium 7×7 mm
  • Longueur : 274mm
  • Largeur : 140 mm
  • Hauteur à 75 mm de large : 53 mm
  • Longueur du nez à 75 mm de large : 150 mm
  • Poids : 214 g
  • Prix : 249 €

Notre avis sur la fi’zi:k Antares Versus Evo R3 Adaptative

Avec le châssis k’ium, on ne choisira pas la fi’zi:k Antares Versus Evo R3 Adaptative pour gagner du poids. Mais en revanche si c’est le confort, et sa constance, qu’on recherche c’est déjà nettement plus intéressant. La somme demandée reste conséquente, mais si vous êtes sensible au niveau de l’assise et que le rembourrage de selle vous déçoit sur l’avant ou sur l’arrière, avec l’Adaptative vous devriez être satisfait. Avec cette assise réalisée en impression 3D, on dispose en effet d’une densité qui évolue “géographiquement” pour coller avec celle des zones corporelles qui y sont en appui. Le rêve ce serait d’avoir cette structure sur une Arione. Reste à voir comment le revêtement évolue dans le temps et supporte les abrasions. Les fi’zi:k Antares Versus Evo 00 Adaptative utilisée chez les pros ont pris une teinte assez dégradée, mais nous n’avons pas aperçu de dégradations du revêtement. Ici on part sur une base noire qui ne se décolore pas. C’est mieux !

A retenir

Les points positifs

  • Confort
  • Finition

Les points à améliorer

  • Prix

Contact : fi’zi:k , A4Selection

Publicités
Publicités

0 comments on “fi’zi:k Antares Versus Evo R3 Adaptative, le test !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :