Si la marque vous évoque quelque chose, c’est normal, mais il s’agit d’homonymie car les cycles Bertin de 2020 n’ont rien à voir avec ceux des années 50. À part cette volonté de proposer des vélos d’exception, à la carte et qui vous ressemblent !

Après quelques années d’absence, on a donc retrouvé les Cycles Bertin ! Fondée par André Bertin dans le Pas de Calais, la marque avait tiré sa révérence au début des années 2000. Depuis 2016, elle est réapparue, cette fois-ci en Bretagne, à Quimper. Mickaël Bertin, originaire du Pas-de-Calais également, est un homonyme, mais un vrai passionné de cyclisme qui après avoir travaillé dans le monde du vélo durant de nombreuses années, a décidé de lancer sa marque. A son nom bien évidemment… Chose possible donc en 2016, année où l’appellation était de nouveau disponible.

Cycles Bertin
Mickaël et son fils Mathieu posent avec leur haut de gamme carbone, le HMI. Crédit Cycles Bertin

La relance de la marque s’est fait avec le C 37 un clin d’œil aux modèles des anciens Cycles Bertin. Les codes couleurs ont également été repris, mais avec une vision moderne de la chose et qui place les désirs et besoins du client au centre de tout. Forcément la mode étant au carbone, les premières productions étaient en fibres. Des cadres peints aux couleurs voulues par le client. Et le montage était déjà effectués suivant ses directives. Un vrai plus par rapport à l’offre actuelle des vélos de série.

  • Cycles Bertin
  • Cycles Bertin

Une montée en puissance

Le succès aidant, la marque s’est étoffée et est devenue une affaire de famille, Mathieu, le fils, s’étant joint à son père et à sa mère. Les cadres sont des produits étudiés par les cycles Bertin ou leur équipe de R&D en Italie, qu’ils soient en carbone, en alu et même en acier. Car pour Mickaël Bertin, le vélo ce n’est pas uniquement du carbone. Les métaux permettent d’aller plus loin que le choix du coloris, de l’équipement ou des développements. Avec, on peut  faire du sur-mesure si besoin. Il faut cependant compter un délai de 1 à 2 mois pour cette « ultime personnalisation ». L’acier actuel est plus lourd certes, mais son comportement peut convenir a beaucoup de pratiquants, si on prend la peine de leur expliquer ses propriétés.

  • Cycles Bertin
  • Cycles Bertin
  • Cycles Bertin
  • Cycles Bertin

La fabrication des cadres en carbone est en Asie, sauf pour le modèle HMI qui est réalisé en Italie par un artisan. Les cadres alu sont assemblés en France et en Italie, enfin l’acier est une production française. Pour les modèles de série, il faut compter 4 semaines pour un carbone, de 4 à 6 pour un alu et de 1 à 2 mois pour un acier. Les peintures sont réalisées à proximité et le client a toujours le choix entre plusieurs finitions et couleurs. Route, triathlon, VTT, cyclocross et Gravel sont au catalogue. Il y a au total entre 20 et 30 modèles différents pour satisfaire le client. Sur la route, on commence à 2 099 € pour un cadre carbone en Shimano 105. Les Cycles Bertin travaille également sur une gamme plus accessible encore pour route, le cyclocross et le garvel et dont les prix devraient se situer entre 1 000 et 1 500 €. Mais il y aussi des vélos de ville à 379 €. Et des VAE…

  • Cycles Bertin
  • Cycles Bertin

Le VAE personnalisable. Vous en rêviez ?

  • Cycles Bertin
  • Cycles Bertin

Chez Bertin, on fait du VAE de ville, de VTT et de route. Sur les modèles de ville, il y a des moteurs avant, arrière et centraux. Les batteries font 480 Wh, et coûtent entre 1 299 et 2 399 €. Sur le VTT, le gravel et la route, il s’agit de moteurs Polini montés sur des cadres en aluminium Dedacciai fabriqués en Italie, le route se vend à partir de 4949 €. Les VAE de route existent aussi avec des cadres carbone. Bertin travaille aussi sur un cadre carbone fabriqué en Italie. Le premier vélo carbone à assistance monté commence ainsi à 6 300 €. Et là encore on peut jouer sur les couleurs et l’équipement ! Et comme les cadres sont fabriqué quasiment à la commande, Bertin peut aussi retravailler la géométrie pour s’adapter à des contraintes particulières, cadre plus facile à enjamber, plus court plus long etc.

Le vélo dans l’ADN de Bertin

Le vélo dans l’ADN de Bertin

Cycles Bertin
Florian Richeux est le champion de Bretagne des 2nde catégorie. Il est dans le team Bertin avec un vélo personnalisé. Crédit Cycles Bertin

L’aventure Bertin ne s’arrête pas à la vente de vélos. En effet, depuis 3 ans, les Cycles Bertin sponsorisent également le team Bertin qui court bien sûr sur la production maison en 1ère, 2nde et 3ème catégorie. Le team est Champion de Bretagne route 2019, et second du championnat de Bretagne cyclo-cross 2020. Les coureurs participent également à la mise au point des nouveaux cadres et matériel. Car les Cycles Bertin ce sont aussi des roues carbone. À patins (à 1 199 €) en 38 et 50 mm à pneus et à disques (1 299 €) en 25 mm à pneus et 38 mm à boyaux. Tout ces produits sont en vente au sein d’un réseau d’une centaine de détaillants répartis sur la France et la Belgique. La marque essaie également d’être présente sur les salons comme les Pro-Days (pas en 2020 en raison de la situation sanitaire) ou Vélofollies, voire d’autres manifestations.

Contact : Bertin