Cela peut sembler une éternité, mais c’était quasiment hier. Au début des années 2000, on roulait soit avec du 53-39 soit avec des transmissions triple. Jusqu’à l’arrivé du compact…

En parallèle de l’augmentation du nombre de pignons, rien ne s’est passé durant des années au niveau du pédalier. On avait d’un côté les double-plateau qui ont juste adopté le 39 au lieu des 44, 42 voire 41 dents, et de l’autre les triple-plateau. Pour le reste, on composait avec les pignons supplémentaires de la cassette. Entre 1988 et 2000, on en a gagné trois quand même ! C’est à cette période que FSA a présenté son pédalier compact, en 50-36 et 50-34. Un produit qui se destinait d’abord aux cyclosportifs et cyclotouristes, mais qui pouvait intéresser les professionnels aussi. Sur le Tour 2003, quelques pros de CSC utilisèrent le compact de FSA avec certains aménagements…

FSA Pro Compact Tour
Le pédalier habituel des pros était un 53-39 de ce style-là. Chez CSC aussi ! Crédit FSA

Pas le même compact, mais du compact…

FSA Pro Compact Tour
Le Compact a révolutionné la pratique, pas avec le 50 mais avec le 34 ! Crédit FSA

Pour la 16ème étape du Tour 2003, le 23 juillet 2003, Tyler Hamilton, chevauchait son Cervélo R2.5 équipé d’un pédalier inhabituel puisqu’utilisant un 52-36, le mid compact déjà. Alors certes ce n’était pas le compact lancé par FSA en 50-34, mais cette “entorse” aux habitudes permettait de gagner en souplesse et d’avoir une cassette avec moins “d’écarts” entre deux pignons. La victoire de l’américain, avec la clavicule cassée, valida donc le compact chez CSC tout au moins.

FSA Pro Compact Tour
Par la suite, d’autres pros l’ont utilisé sur le Tour comme Carlos Sastre Candil, mais aussi sur le Giro. Crédit BettiniPhoto

Sur le Giro et la Vuelta où les montées “impossibles” se rencontrent fréquemment, il était courant de trouver du compact 52-36, voire même du 52-34 sur les vélos des pros équipés par FSA… Sachant que les dérailleurs avant de l’époque géraient péniblement les écarts de 14 dents, on peut admirer le travail des mécaniciens pour obtenir quelque chose qui marche !

L’héritage ?

Au début, on avait des pédaliers “double” et des pédaliers “compact”. Avec l’arrivée des pédaliers à 4 branches il y a une dizaine d’années, on a pu monter des couronnes à partir du 34 jusqu’au 60 sur les mêmes manivelles ! Cette “compatibilité” a surtout permis d’équiper des vélos de course en mid-compact, le 52-36, qui convient quand même nettement mieux aux coureurs amateurs et aux cyclosportifs toniques que le 53-39. D’autant que cela évite de monter de trop grosses cassettes pour passer la montagne avec les écarts de dentures que cela implique entre deux pignons. Le 50-34, lui reste d’actualité et est le choix pour les vélos cyclosportifs tendance cyclotourisme… Et comme les cassettes peuvent avoir un pignon de 34, sur les 11 vitesses, on est alors sur du tour de roue. Donc très court pour grimper confortablement, même s’il faut toujours appuyer !

En parallèle de la diminution des plateaux, on a eu une augmentation du nombre des dents sur les pignons des cassettes ! Ici on est sur une 11-34 qui permet d’atteindre tous les sommets ou presque ! Crédit Shimano

Et l’avenir ?

En matière de cassette, la tendance est de monter des départs 11 voire 10, le 12 dents est rare, le 13 et le 14 sont absents ce qui implique de mettre des “petits plateaux” pour conserver des développements “raisonnables et exploitables”. C’est ce qui a conduit FSA, pour coller encore plus aux gammes des triple-plateau, à lancer le Sub Compact, des double-plateau de 48-32 ou de 46-30…

Le pédalier Modular K-Force de FSA est proposé en Sub Compact, à savoir en 48-32 ou en 46-30. Crédit FSA

Mais c’est aussi du côté de Sram qu’il faut regarder, car la marque américaine a présenté des transmissions vraiment compactes avec ses groupes Red et Force AXS. Les “couples de plateaux” sont étonnants, le 50-37 pour les pros, le 48-35 pour remplacer le 52-36 et enfin le 46-33 pour compenser le 50-34. Il y a aussi le Force Wide qui avec son couple de plateau 43-30 se destine aux escaladeurs ! Le tout est associé à des cassettes avec un départ 10 et un plus grand pignon de 26, 28, 33 ou 36 dents en 12 vitesses. Il y a plus grand en magasin encore ! Jusqu’au 50…

  • Groupe Sram AXS eTap Red
  • Sram Force wider gearing

Les petits plateaux sont plus faciles à relancer mais plus gourmands en watts quand il s’agit d’enrouler sur la durée, les pros semblent avoir du mal avec. Pour les chronos, le record de l’heure, on trouve souvent des plateaux supérieurs à 56 dents… Alors où se trouve la solution d’avenir qu’on découvrira dans 17 ans ? Vers des petits plateaux, des gros ? Vers le mono-plateau ? Sram, encore, mais aussi Rotor avec son groupe 13 vitesses y croient. Avec un seul dérailleur, une ligne de chaîne améliorée, du poids gagné et un gain aérodynamique sensible, cette solution a séduit Gérard Vroomen lors de la création du 3T Strada utilisé ainsi chez les pros en 2018. Et si FSA nous présentait quelque chose ?

Avec 13 vitesses le dérailleur Rotors a le record du moment. A quoi bon un second plateau ? Crédit Frédéric Iehl

Contact : FSA, Sram, Rotor