Plus adhérente que l’huile et moins que la graisse, la “cire” est séduisante pour lubrifier les chaînes et des pièces qui redoutent le cambouis. Voyons le potentiel du Decathlon Wax…

Le tout n’est pas de bien lubrifier sa chaîne, c’est que cet effet soit durable ! Nous avons testé dans différentes conditions et usages le lubrifiant Decathlon Wax. Ce produit est une cire en émulsion dans l’eau qui adhère fortement au support et créé un revêtement “glissant”. Quels avantages, quels intérêts ?

Une application rigoureuse

  • Decathlon dégraissant végétal et biodégradable

L’efficacité de ce lubrifiant dépend de la propreté de la chaîne… En effet, la cire “s’accroche” aux surfaces et s’y fige là où l’huile va “glisser”. Sur une chaîne sale, le film se déposera donc sur les parties propres et les autres. Le risque étant que si la saleté se décolle, le film lubrifiant parte avec ! On commence donc par dégraisser totalement sa chaîne et on ôte toutes les poussières et particules. Une fois qu’elle est sèche, on secoue vivement le flacon pour bien mélanger et on applique à l’intérieur de la chaîne une couche de Decathlon Wax. C’est généralement un peu épais et quand on tourne la chaîne pour l’application, cela se répartit sur les douilles et les axes. La seconde phase importante est le séchage. En effet, on ne met pas la cire juste avant de partir, il faut que l’eau qui sert de solvant s’évapore pour que le film se créé. Comptez au moins douze heures…

Ce qu’il ne faut pas faire…

On ne met pas le lubrifiant Decathlon Wax sur une transmission sale non plus. On nettoie parfaitement sa chaîne même neuve, mais aussi pignons, plateaux et roulettes de dérailleur. On ne l’applique pas à la dernière minute non plus. En cas de forte pluie, inutile de le “renforcer” en le badigeonnant d’huile. Celle-ci va disparaître très rapidement en glissant sur la cire. Il faudra partir comme cela…

A l’utilisation

La chaîne semble sèche, mais on ne ressent aucun bruit, ni aucune contrainte au pédalage. C’est aussi fluide qu’avec une chaîne neuve. La transmission est aussi douce que ce que les roulettes de dérailleur, les roulements de pédalier et les moyeux autorisent ! Pas de miracle, si quelque chose accroche, ce lubrifiant sera sans effet notable. Mais si tout est au niveau, en revanche les gains sont là, impossible de les quantifier cependant sans un laboratoire, Decathlon parle de 11 watts… Mais ce qui est quantifiable, c’est la durée de cette lubrification qui se ne dégrade pas avant la “destruction” du film. Sur le sec, nous avons ainsi parcouru plus de 500 km avant que la sensation de chaîne sèche ne commence à faire son apparition. Après chaque sortie juste le passage d’un chiffon et hop ! La chaîne s’est un peu salie certes, la cire ayant certainement chassé des impuretés des douilles et capté celles des pignons… En plus, nous avons dû changer de roue et les pignons n’étaient pas propres. En revanche, pas de poussière ni de sable collés sur la chaîne. Le film lubrifiant est encore présent par endroit, mais on sent qu’il va falloir le renouveler sans tarder.

La chaîne est assez propre, mais comme le film de lubrifiant s’use, il se dépose des particules sur les maillons. Un coup de chiffon les enlèvera sans toucher au lubrifiant. Crédit Frédéric Iehl

Sous la pluie

Sous la pluie, nous avons fait 100 km sous une pluie légère sans l’apparition de moineaux ou autres bruits. La chaîne pourrait sans doute rouler encore dans cet état mais nous avons préféré la nettoyer. On peut donc envisager de se lancer dans une sortie où le temps est mitigé sans craindre d’être à “sec” côté chaîne. Maintenant si le temps est à la très forte pluie sans interruption et qu’on est sûr à l’avance d’y être soumis, le plus raisonnable est certainement d’employer un lubrifiant pluie adapté. En ne mélangeant pas les deux bien sûr !

Les autres usages…

Si vous avez des cales Speedplay, vous pouvez placer quelques gouttes du lubrifiant Decathlon Wax sur le ressort. Il sera parfaitement lubrifié et ne captera pas les corps étrangers. Vous pouvez également vous servir de ce produit pour lubrifier les pistons des pompes à vélo, après les avoir nettoyés bien sûr ! Si vous avez des glissières sur des porte-fenêtres ou des gonds de porte à lubrifier, sachez que cela marche très bien aussi… Il n’y a pas d’intérêt à lubrifier les roulettes et les axes de dérailleurs avec par exemple, la cire n’arrivant à pénétrer l’articulation. A moins de tout démonter…

Notre avis

Dès lors que les surfaces sont propres et qu’on applique le lubrifiant Decathlon Wax comme il faut, c’est parfait. La préparation est capitale, ne l’oublions pas. La constance de son efficacité est également un plus. Mais l’un des atout est son absence de projection. En effet, l’huile a tendance à être catapultée un peu partout, jante, disque, cadre, mais également murs et meubles lors des séances de home-trainer… Avec le Wax, rien de tout cela. Nous le recommanderons donc pour les usages par temps secs et en intérieur ! Mais aussi si vous voyagez beaucoup avec un vélo en housse. Pour le nettoyer totalement, de l’eau savonneuse ou un dégraissant suffisent, mais attention les projections d’eau usent le film aussi…

Fiche technique du lubrifiant Decathlon Wax Cire

  • Caractéristiques : lubrifiant cire pour les chaînes
  • Conditionnement : flacon de 120 ml
  • Prix : 8 €

A retenir :

Les points positifs

  • Efficacité
  • Durabilité
  • Propreté

Les points à améliorer

  • Moins intéressant sous forte pluie dans la durée
  • Mise en œuvre