Quand on pense vélo de cyclo-cross haut de gamme, le Ridley X-Night SL sort rapidement du lot. Cette machine en constante évolution tire tout le parti des technologies actuelles pour apporter le petit plus aux compétiteurs !

C’est juste avant la seconde manche du Superprestige Telenet, que le Ridley X-Night SL nous a été présenté. La marque belge est largement implantée dans le monde du cyclo-cross (15 titres mondiaux quand même !) et bénéficie dès lors d’une expertise sans faille en la matière. Son dernier né profite donc pleinement de cette expérience et des technologies acquises sur la route.

Le Ridley X-Night SL en version Pauwels Bingoal

Une machine de course avant tout !

Le Ridley X-Night SL est orienté performance, cela se ressent sur sa géométrie, ses formes et la “composition” de son cadre. Ici ce n’est pas le confort qui a été privilégié mais la maniabilité, la rigidité et la nervosité. Le cyclo-cross est une épreuve “courte” mais intense où la réactivité est primordiale. On se doit donc d’avoir un vélo “extrême”. Mais il sera délicat à piloter quand on n’a pas une culture de cross-man ! Il ne pardonnera pas les faux pas…

Ridley X-Night SL
On peut personnaliser les couleurs et les montages du Ridley X-Night SL avec le configurateur.

Un cadre performant

La rigidité et le poids sont obtenus en combinant des fibres de carbone HM unidirectionnelles de 24 et 30 Ton. La première apporte un peu de souplesse à l’ensemble, la seconde donne de la rigidité et de la légèreté. La répartition se fait suivant les zones de contrainte pour “durcir” le cadre là où il faut. Si les tubulures sont généreuses, la tige de selle et donc son tube restent au standard 27,2 mm pour disposer d’un minimum de flexion.

Une géométrie agressive

Cycliste de Pauwels Bingoal en montée
Il faut pouvoir passer de la puissance brutalement sur un vélo de cyclo-cross. Pour les bosses, mais aussi pour la boue !

Le X-Night SL dispose d’un cadre plus bas et plus court (low Stack, short Reach) qu’un route afin d’assurer une répartition optimale des masses et une maniabilité excellente. La boîte de pédalier est un peu plus haute que celle d’un vélo de route (6 à 15 mm) sur les premières tailles, et au même niveau pour les plus grandes. Ceci permet de passer plus facilement les obstacles d’autant que les grands plateaux sont généralement des 46 dents. La géométrie avant dispose d’une combinaison angle-chasse qui donne une grande maniabilité en terrain meuble. Cela se révèlera pointu à manipuler pour un novice, car il faut aussi savoir composer avec les pressions de gonflage et la dérive des pneumatiques…

Un cadre étudié pour passer partout

  • Frein avant Ridley X-Night SL
  • Frein arrière Ridley X-Night SL

On retrouve des freins à disque Flatmount sur le Ridley avec des disques de 160 mm devant et de 140 mm derrière. Il y a la possibilité de monter aussi un 140 mm devant. Le tube supérieur est aplati afin de faciliter le portage sur l’épaule. Les passages de roues sont également étudiés pour limiter les risques de “bourrages”. Les cyclo-cross du Nord se déroulant souvent dans la boue, Ridley s’est assuré qu’avec des pneus de 35 mm (section maximale autorisée) la boue sera évacuée.

Forme du tube supérieur
Le dessous du tube supérieur est aplati pour faciliter le portage sur l’épaule.

Intégration totale pour le Ridley X-Night SL !

  • Douille du Ridley X-Night SL
  • Guidon du Ridley X-Night SL
  • Cintre du Ridley X-Night SL
  • Potence Forza
  • Capot de potence.

Quand on regarde le X-Night SL, on est presque face à un vélo de piste. Toutes les câbleries passent en interne et donnent la sensation que le vélo n’est pas encore totalement monté ! Eh non, il est prêt à rouler. Cette intégration est liée au transfert de technologie acquise sur le Noah SL. On peut tourner le guidon d’un côté du cadre à l’autre. Il n’y a aucune butée interne réduisant l’angle de braquage. Les durites et câbles passent à l’avant du pivot qui est en forme de “D”. Cette intégration n’a pas été faite dans un but aérodynamique, mais pour la praticité. En portant le vélo sur l’épaule on ne risque pas d’accrocher les durites et les câbles. Ensuite cela facilite le nettoyage des vélos… On retrouve également un boîtier de pédalier PF 30 qui apporte là encore un atout en termes de protection des roulements.

Boitier de pédalier
La boîte de pédalier est en PF 30 pour accroître la rigidité du pédalier, mais aussi la protection des roulements.

Prix et personnalisation

Le cadre nu est vendu à partir de 2 500 €, les vélos sont en Shimano Ultegra mécanique (3 800 €), en Sram Force (4 300 €) et en Shimano Ultegra Di2 ( 5 000 €). Il s’agit de prix de “départ” dans la mesure où le client a la possibilité de personnaliser aussi bien la décoration que le montage de sa machine. Comme pour les autres Ridley en somme.

Contact : Ridley