Pour éviter la panne sèche, rouler à plein rendement, il est important de s’alimenter. Il existe encore des limites physiologiques d’absorption que les gels et boissons Maurten entendent bien repousser avec la technologie hydrogel.

Pour pédaler efficacement il faut de l’énergie ! Mais on ne peut pas apporter plus de 60 g de glucose à l’heure à l’organisme sous peine de saturer ses capacités d’absorption, voire de provoquer un inconfort gastrique notable. On est ainsi limité à environ 240 kcal d’apport par heure, là, où dans certaines conditions on peut brûler jusqu’à 4 fois cette valeur… Il n’y a pas forcément à chercher plus loin pour expliquer certaines contre-performances quand l’intensité augmente ou que les conditions météo se dégradent. C’est la base de la réflexion qui a conduit à l’élaboration des gels et boissons Maurten.

De l’énergie avant tout

Les boissons et gels Maurten permettent de s’affranchir de cette limite d’approvisionnement en « enrobant » les sucres (maltodextrine, glucose et fructose) dans un hydrogel. Cette technique largement employée dans le monde médical et compatible avec les législations antidopages permet de quasiment doubler l’apport horaire. Le tout sans effet néfaste sur le système gastro-intestinal et en conservant une vitesse de d’absorption rapide de l’ordre de 15 minutes. On trouve dans cette gamme 2 boissons, les Drink Mix 160 et 320 et un gel, le Gel 100. Les appellations sont simples à souhait, le chiffre correspondant à l’apport énergétique du produit. Bien évidemment on peut combiner boisson Drink Mix 160 et Gel 100, ou se contenter de la seule boisson 320 pour rester en mode liquide.

L’hydrogel transporte et masque les sucres

Les produits Maurten sont assez simples, pas d’arômes ni de conservateur, des glucides complexes et rapides et les constituants des hydrogels et c’est tout. Ce n’est pas bio, mais c’est Vegan. Les gels sont prêts à l’emploi, les boissons sont uniquement conditionnées en sachets destinés à réaliser 500 ml de boisson à consommer chaque heure d’effort. Le respect du dosage est impératif de manière à obtenir un hydrogel aux bonnes caractéristiques. Ce dernier permet aux sucres de traverser l’estomac sans être « attaqués » par le suc gastrique. En englobant les “sucres”, l’hydrogel les fait passer pour de l’eau, la vidange gastrique est dès lors très rapide. Les sucres continuent donc leur transit  express vers l’intestin où l’hydrogel « disparait » permettant une absorption rapide et massive du tandem maltodextrines-fructose (boisson Drink Mix) ou de l’association glucose-fructose pour le Gel 100. 

Sachet de boisson Maarten 160
Cette boisson conviendra à des efforts modérés, mais on pourra la compléter avec le gel. Crédit Maurten
sachet de gel Maurten 100
Le Gel 100 de Maurten n’assoiffe pas et passe très rapidement dans le sang. Crédit FI

Un goût légèrement sucré

Sans arôme, la boisson mais aussi le gel ont un léger goût d’eau sucrée. Mais cela reste léger et on n’a jamais la sensation de bouche pâteuse ou l’envie de se rincer la bouche en urgence. C’est plutôt plaisant et on retrouve le pouvoir désaltérant de l’eau. En termes de coût, on est dans la moyenne des aliments haut de gamme. Comptez 40 € pour une boîte de 18 sachets de Drink Mix 160, 45 € pour une boîte de 14 sachets de Drink Mix 320, et 41 € pour une boîte de 12 Gels 100. A noter qu’il existe aussi une version “sans marquage” destinée aux athlètes sous contrat avec des marques concurrentes. Ce qui leur permet de profiter de l’efficacité de ces boissons et gels énergétiques, sans soucis…

Contact : www.maurten.fr